Le sulfate de magnésium réduit le risque de paralysie cérébrale chez les enfants prématurés

Une publication du centre Cochrane, montre une incidence diminuée de l'invalidité qui touche environ un nouveau-né sur 500 mais plus d'un bébé sur 10 né prématurément avant 28 semaines de gestation, si la mère a re?u une thérapeutique par le sulfate de magnésium.

La neuroprotection chez les enfants prématurés par le sulfate de magnésium a été suggérée au début des années 90. Les chercheurs du centre Cochrane qui ont procédé ? une revue systématique des preuves disponibles disent que ce rôle est désormais établi. Le sulfate de magnésium est habituellement donné en perfusion lente mais peut également être donné par une injection intramusculaire.

Selon le chercheur principal, le Dr Lex Doyle du département de gynécologie obstétrique de l'hôpital royal des femmes et de l'université de Melbourne en Australie, il y a maintenant suffisamment de preuves permettant de conseiller le traitement par le sulfate de magnésie chez les femmes ? risque d'accouchement très prématuré pour éviter la paralysie cérébrale de leur enfant.

On ne sait pas encore exactement comment le sulfate de magnésium protège le cerveau mais il est certain que la présence de magnésium est essentielle dans de nombreux processus qui maintiennent les cellules en fonctionnement normal, de les protéger contre des molécules qui pourraient les endommager ou les tuer et pour améliorer la circulation sanguine dans certaines circonstances.

Les auteurs ont examiné les données provenant de cinq essais thérapeutiques par le sulfate de magnésium lors de menace d'accouchement prématuré. Le nombre de bébés, dans ces études, nés très prématurément fut de 6.145. Au total 63 femmes très ? risque de naissance prématurée ont du recevoir du sulfate de magnésium pour prévenir un cas de paralysie cérébrale.

Les effets secondaires du traitement sont des bouffées de chaleur, des sueurs, des nausées et vomissements, des maux de tête, des palpitations. Cependant les chercheurs n'ont trouvé aucune augmentation de complications majeures chez la mère en raison de cette thérapeutique par le magnésium.


article source

Publiť le 21-01-2009




Feed XML