Une enzyme antioxydante protège les spermatozo?des

GPx5, une protéine antioxydante qui protège les spermatozo?des immatures une fois qu'ils ont quitté le testicule a été identifiée par l'unité GReD (CNRS Inserm Universités de Clermont-Ferrand). La découverte de Joel Drevet et son équipe établit le lien entre le stress oxydant post-testiculaire et la dégradation de l'ADN des gamètes m?les. Ces résultats, qui présagent un impact clinique important en particulier pour la procréation médicalement assistée (PMA), paraissent dans The Journal of Clinical Investigation (JCI).

Les spermatozo?des se forment dans les testicules et, au sortir de ces derniers, maturent au sein de l'épididyme, o? ils acquièrent leurs capacités fécondantes. Durant ces étapes de maturation, les fragiles spermatozo?des sont sujets au stress oxydant, provocant des dommages des lipides membranaires jusqu'? l'ADN. Pour se prévenir de ces atteintes oxydatives pendant leur maturation et leur stockage entre deux éjaculations, les gamètes sont protégés en partie par - GPx5 -, une enzyme antioxydante sécrétée par l'épithélium épididymaire.

L'étude montre que des souris m?les dépourvues de cette protéine ont des spermatozo?des morphologiquement normaux et totalement aptes ? féconder un ovule. Cependant quand on croise des femelles sauvages avec ces mêmes m?les déficients en GPx5, des taux anormalement élevés de défauts de développement, une augmentation du nombre d'avortement et de la mortalité péri-natale sont constatés. Quelle en est la cause ? Des analyses plus approfondies des spermatozo?des des animaux dépourvus de GPx5 révèlent des atteintes oxydatives de l'ADN spermatique : l'ADN est décompacté et a tendance ? se fragmenter.

John Aitken de l'Université de Newcastle (Australie) précise, dans un commentaire associé ? l'article, que ces résultats ont un impact clinique important dans le contexte de la fertilité de l'homme vieillissant et dans les technologies de la PMA. Si ces données sont confirmées chez l'homme, plusieurs applications pourraient être envisagées en vue du diagnostic et de la correction des infertilités post-testiculaires. Dans le domaine de la procréation médicalement assistée, ces résultats permettraient de protéger les semences lors de la décongélation avant insémination artificielle, et, plus généralement de mieux prendre en compte l'état de fragmentation de l'ADN spermatique dans les technologies de la PMA.

Unité génétique, reproduction et développement, UMR CNRS 6247 - Unité Inserm931, Université de Clermont-Ferrand 1 et 2.

Bibliographie : Epididymis seleno-independent glutathione peroxidase 5 maintains sperm DNA integrity in mice.
E. Chabory, C. Damon, A. Lenoir, G. Kauselmann, H. Kern, B. Zevnik, C. Garrel, F. Saez, R. Cadet, J. Henry-Berger, M. Schoor, U. Gottwald, U. Habenicht, J. R. Drevet et P. Vernet. Gpx5 protects the family jewels. J. Aitken Paru dans Journal of Clinical Investigation, juillet 2009


article source

Publiť le 03-08-2009




Feed XML