Trois maladies du cerveau sont reliées par la forme toxique d'une même protéine neurale

Selon les chercheurs de l'école de Médecine de l'université de Pennsylvanie, trois désordres dégénératifs différents du cerveau sont reliés par une forme toxique de la même protéine. La protéine, appelée l'Elk-1, a été retrouvée dans la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et la maladie de Huntington.

Pour le Dr James Eberwine, PhD, co-directeur de l'institut Penn Genome et du Professeur de pharmacologie Elmer Holmes Bobst, ces résultats, publiés en février 2010 dans le journal médical PLoS One, suggèrent un lien moléculaire entre la présence d'inclusions et les pertes neuronales partagées par des maladies neurovégétatives. L'identification de ces liens pourrait conduire ? de nouvelles interventions thérapeutiques. Il est raisonnable maintenant de se demander si cette molécule pourrait être un nouveau bio marqueur de ces maladies neuro dégénératives.

Les maladies neurodégénératives sont caractérisées par un nombre de constatations incluant les inclusions protéiniques provenant des synapses nerveuses et de pertes sélectives provenant des cellules nerveuses elles-mêmes.

La protéine Elk-1 existe dans de multiples endroits du cerveau, ? la fois dans les noyaux et dans le corps des cellules. De manière intéressante quand elle est présente dans les extensions des cellules nerveuses appelées dendrites, elle peut initier la mort de ce neurone. L'équipe a cherché ? savoir s'il y avait une forme spécifique de dendrite Elk-1 ou une forme modifiée appelée le phospho-Elk-1 (pElk-1) qui pourrait être associée avec un éventail de maladies neuro dégénératives humaines.

En comparant l'immuno réactivité de la protéine pElk-1 dans les tissus des malades versus les tissus de personnes saines, les auteurs ont trouvé que la protéine pElk-1 est fortement associée avec les marqueurs pathologiques actuels présents dans la maladie de Parkinson, la maladie d'Alzheimer et la maladie de Huntington.

L'équipe espère pouvoir élargir les résultats préliminaires ? des prélèvements plus importants de tissus provenant de maladies neuro dégénératives et d'échantillons sanguins de personnes affectées pour tester la capacité de cette protéine ? devenir un bio marqueur. Les auteurs vont employer des modèles animaux de ces maladies pour évaluer le rôle biologique de cette forme modifiée de protéine Elk-1 dans les processus de ces maladies et rechercheront également dans d'autres tissus l'éventualité de modifications de cette protéine.


article source

Publiť le 03-02-2010




Feed XML