La prise d'aspirine diminue les risques de décès post-cancers du sein

L'étude des Drs Michelle D. Holmes et collaborateurs travaillant au laboratoire Channing du département de médecine de l'hôpital de Brigham et ? la faculté de médecine de Harvard ainsi qu'au département d'oncologie médicale de l'institut du cancer Dana-Farber a été publiée en février 2010 dans le Journal of Clinical Oncology.

Des études précédentes chez l'animal et in vitro ont suggéré que l'aspirine pouvait inhiber les métastases cancéreuses du cancer du sein. Les auteurs ont dès lors étudié si l'aspirine utilisée par les femmes souffrant de cancers du sein diminuait le risque de décès consécutif ? cette affection.

L'étude d'observation s'est basée sur les réponses de 4.164 infirmières enregistrées dans l'étude Nurses' Health Study. Ces femmes souffraient d'un cancer du sein au stade 1, 2 ou 3, le cancer étant apparu dans l'intervalle des années 1976 ? 2002. Ces femmes furent suivies jusqu'? leur décès ou jusque juin 2006. Les résultats principaux étudiés furent le risque de mortalité en relation avec le nombre de jours par semaine o? l'aspirine fut utilisée. La surveillance fut démarrée au moins 12 mois après le diagnostic et fut ensuite poursuivie.

Il y eut au total 341 décès post cancers du sein. L'utilisation de l'aspirine fut associée avec un risque diminué de décès de cette origine. Les risques calculés pour 1, 2 jusqu'? 5, et 6 ? 7 jours d'utilisations d'aspirine furent comparés ? ceux des femmes n'ayant pas utilisé d'aspirine. L'association n'a pas différé sensiblement selon le statuts ménopausique ou l'indice de masse corporelle ou le statuts des récepteurs d'oestrogènes.

Pour les auteurs les résultats montrent que chez les femmes vivant au moins un an après le diagnostic du cancer du sein l'utilisation d'aspirine a été associée ? un risque diminué de récidive et de décès consécutif ? cette affection.


article source

Publiť le 25-02-2010




Feed XML