Un gel vaginal réduit l'infection par le Sida -VIH

Un gel vaginal contenant le ténofovir, un antiviral contre le VIH (HIV), s'avère un moyen sûr et efficace de réduire l'infection par le virus du sida chez les femmes selon une étude conduite en Afrique du Sud. Des possibilités de prévention contre l'infection par le VIH sont absolument nécessaires, notamment en Afrique sub-saharienne où les jeunes femmes portent le plus lourd tribut de l'épidémie.

Quarraisha Abdool Karim et ses collègues annoncent maintenant les résultats de l'essai CAPRISA 004 Randomized Control Trial, mené chez des Sud-africaines dans les villes et les campagnes pendant presque trois ans et qui visait à tester l'efficacité du gel à prévenir l'infection par le VIH.

Il s'agissait d'un essai en double aveugle contrôlé randomisé où 445 femmes ont reçu un gel contenant le ténofovir et 444 autres femmes un gel placebo ne le contenant pas. Comparé au groupe placebo, le gel avec ténofovir a globalement réduit de 39 pour cent les infections par le VIH et de 54 pour cent parmi les femmes qui l'avaient utilisé le plus régulièrement. Les femmes ont été testées chaque mois pour le VIH au cours de visites de suivi où elles accédaient aussi à d'autres services de santé tels que des tests de grossesse, des conseils de prévention contre le virus du sida, à des préservatifs et à des traitements pour d'autres maladies sexuellement transmissibles. Dans leur article, les auteurs relèvent plusieurs points qui devront requérir plus de recherches, dont la nécessité de renforcer l'assiduité des femmes à appliquer le gel et de la mesurer objectivement car 40 pour cent des femmes de l'essai ne l'ont appliqué que dans moins de 50 pour cent des cas. De plus, l'efficacité du gel s'est avéré décliner après 18 mois et les raisons de cette baisse, qui incluent la possibilité d'une moindre application avec le temps, doivent être approfondies.

L'article est paru dans le journal Science du 23 Juillet 2010 - Effectiveness and Safety of Tenofovir Gel, an Antiretroviral Microbicide, for the Prevention of HIV Infection in Women - par Q. Abdool Karim, S.S. Abdool Karim, J.A. Frohlich, A.C. Grobler, C. Baxter, L.E. Mansoor, A.B.M. Kharsany, S. Sibeko, K.P. Mlisana, Z. Omar, T.N. Gengiah, S. Maarschalk, N. Arulappan, M. Mlotshwa du Centre for the AIDS Program of Research in South Africa à Durban, Afrique du Sud ; Q. Abdool Karim et S.S. Abdool Karim de l'Université Columbia à New York, NY ; S.S. Abdool Karim de l'Université de KwaZulu-Natal à Durban, Afrique du Sud ; L. Morris du National Institute for Communicable Diseases à Johannesburg, Afrique du Sud ; D. Taylor du FHI à Durham, Caroline du Nord.


article source

Publiť le 26-07-2010




Feed XML