Apparition et diffusion de gonorrhées résistantes aux médicaments

Selon les Drs Deguchi T, Nakane K, Yasuda M, Maeda SI, du département d'urologie de l'université de Gifu, l'émergence de gonorrhées résistantes aux médicaments complique la thérapeutique de celle-ci. Les auteurs mettent en particulier l'évidence d'une résistance aux fluoroquinolones, au cefixime et à l'azithromycine. La publication des auteurs s'appuie sur la littérature médicale concernant cette maladie sexuellement transmissible (MST) de 1943 à 2009.

En raison de la diffusion des gonorrhées résistantes aux fluoroquinolones, ce traitement n'est plus recommandé. Par ailleurs l'apparition de Neisseria gonorrhées présentant une modification des protéines sensibles à la pénicilline provoque une résistance orale aux céphalosporines et menace de ce fait le traitement par la cefixime. De plus l'apparition de gonorrhées présentant une résistance élevée à l'azithromycine a également été documentée.

Cependant les antibiotiques injectables (sepctinomycine et ceftriaxone) maintiennent leur activité contre les Neisseria gonorrhées. Pour surveiller la résistance aux médicaments de ces bactéries plusieurs programmes nationaux et internationaux sont devenus fonctionnels.

En conclusion pour les auteurs, les traitements oraux de la gonorrhée sont devenus limités. Actuellement le traitement par le ceftriaxone est considéré être l'agent le plus fiable et le plus disponible pour le traitement de la gonorrhée. Pour les auteurs, les cliniciens devraient soigner les patients souffrant de gonorrhée en étant conscients des tendances à la résistance de ces bactéries et devraient dès lors réaliser des cultures avec antibiogramme chez les personnes résistantes à la thérapeutique prescrite.


article source

Publié le 28-07-2010




Feed XML