Le cortex joue un rôle essentiel dans les apprentissages émotionnels

Une collaboration entre une équipe de chercheurs français de l'Unité Inserm 862 "Neurocentre Magendie, Bordeaux" dirigée par Cyril Herry et une équipe de chercheurs suisses du Friedrich Miescher Institute of Biomedical Research dirigée par Andreas Luthi à l'Institut de recherche biomédicale Friedrich Miescher a montré, pour la première fois, que le cortex, la plus importante zone du cerveau qui est généralement associée à de hautes fonctions cognitives, est également une zone clé pour les apprentissages émotionnels. Cette étude initiée par les chercheurs suisses et publiée dans la revue Nature constitue un travail d'avant-garde en matière d'exploration des émotions dans le cerveau.

Les troubles anxieux constituent une famille de pathologies complexes touchant environ 10 % des adultes. Les patients atteints de ces troubles craignent certaines situations ou objets de manière exagérée sans proportion aucune avec le danger qu'ils présentent en réalité. L'amygdale, structure cérébrale profonde, joue un rôle clé dans le traitement de la peur et de l'anxiété. Son fonctionnement peut être perturbé en cas de troubles anxieux.

La découverte de ce microcircuit désinhibiteur cortical, ouvre des perspectives cliniques intéressantes et les chercheurs peuvent désormais imaginer, dans des situations bien précises, comment empêcher qu'un traumatisme se mette en place et ne devienne pathologique.

Source : "A disinhibitory microcircuit for associative fear learning in the auditory cortex" Johannes J. Letzkus, Steffen B. E.Wolff, Elisabeth M. M. Meyer, Philip Tovote, Julien Courtin, Cyril Herry et Andreas Luthi


article source

Publié le 19-12-2011




Feed XML