Lors d'une fécondation in vitro le nombre d'embryons à transférer pourrait être ajusté à des indicateurs pronostiques tels que l'âge

Le transfert d'un seul embryon a été proposé comme stratégie pour réduire le risque de grossesses multiples et d'accouchements prématurés. Dans une étude parue dans le Lancet en janvier 2012, les auteurs, le Pr Debbie A Lawlor PhD et son collègue le professeur Scott M Nelson, ont étudié les conséquences du transfert d'un seul ou de plusieurs embryons selon l'age de la patiente.

Ces auteurs ont comparé les taux de naissances, les taux de naissances multiples, le faible poids de naissance (inférieur à 2,5 kilos), le taux de prématurité (inférieur à 37 semaines), la grande prématurité (inférieur à 33 semaines) chez les femmes de moins de 40 ans et chez celles de 40 ans ou plus. Les auteurs ont évalué 124.148 cycles de FIV et 33.514 naissances vivantes.

En fonction des résultats de leur étude, les auteurs préconisent que le transfert de trois embryons ou plus doit être évité quel que soit l'âge de la patiente. La décision de transférer un ou deux embryons devant être fondée sur des indicateurs pronostiques tels que l'âge.

Source : Lawlor DA, Nelson SM. Effect of age on decisions about the numbers of embryos to transfer in assisted conception: a prospective study. The Lancet. 2012;DOI:10.1016/S0140-6736(11)61267-1.


article source

Publié le 20-01-2012




Feed XML