Une réaction en chaine est nécessaire pour éviter la formation des tumeurs

La protéine p53, connue pour contrôler la vie ou la mort des cellules, est un des acteurs clés de la recherche contre le cancer. Son inactivation est constatée chez 50 % des personnes atteintes de cancers. Si les chercheurs réussissaient à rétablir la présence de p53 chez les malades, ils tiendraient peut-être une piste thérapeutique prometteuse.

Toutefois, p53 n'agit pas seule. Son expression est liée à celle de Mdm2. Dans un article paru dans la revue Cancer Cell en décembre 2011, Robin Fahraeus et ses collaborateurs de l'Unité Inserm 940 -Cibles Thérapeutiques du Cancer- démontrent que la réponse cellulaire à un dommage de l'ADN nécessite l'intervention de la protéine kinase ATM pour permettre à Mdm2 de réguler positivement ou négativement la protéine p53.

Cette étude aide à mieux comprendre comment les régulations respectives des protéines p53 et Mdm2 s'organisent en réponse à un dommage à l'ADN. Mieux connaitre les mécanismes moléculaires spécifiques mis en place lors de stress cellulaire pourrait aider à établir de nouvelles approches thérapeutiques anti-cancéreuses.

Source : The p53 mRNA-Mdm2 interaction controls Mdm2 nuclear trafficking and is required for p53 activation following DNA damage - Madhavsai Gajjar, Marco M. Candeias, Laurence Malbert-Colas, Anne Mazars, Jun Fujita, Vanesa Olivares-Illana, Robin Fahraeus


article source

Publiť le 24-01-2012




Feed XML