Comment un pesticide courant porte atteinte aux abeilles

Deux nouveaux travaux révèlent les multiples manières dont un type courant d'insecticide porte atteinte aux abeilles et aux bourdons.

Les chercheurs ont avancé plusieurs causes pour expliquer ces déclins, dont les pesticides, mais la manière dont ils pouvaient agir n'était pas claire.

Les deux études, parues dans Science le 29 mars 2012, se sont penchées sur les effets des insecticides dits néonicotinoïdes introduits au début des années 1990 et devenus maintenant les pesticides les plus courants pour les cultures dans le monde entier. Ces composés agissent sur le système nerveux central des insectes et se disséminent via le nectar et le pollen des fleurs cultivées.

L'utilisation de néonicotinoïdes dans les cultures est clairement une menace pour la santé des bourdons et doit être revue de toute urgence, indique le chercheur Goulson dans le premier article de Science.

Dans le second article de Science, une équipe française a trouvé que l'exposition à un autre néonicotinoïde perturbait la capacité des abeilles à retrouver leur ruche, ce qui entraînait la mort de beaucoup d'entre elles.

Ces recherches soulèvent la question importante des procédures d'autorisation des pesticides. Jusqu'à présent, elles demandaient surtout aux fabricants de s'assurer que les doses rencontrées sur le terrain ne tuaient pas les abeilles, mais elles ont complètement négligé les conséquences de doses non létales qui peuvent cependant provoquer des problèmes de comportement, ajoute l'auteur de l'étude Mickael Henry, de l'INRA à Avignon en France.


article source

Publiť le 03-04-2012




Feed XML