La liposuccion n'améliore pas les anomalies métaboliques associées avec l'obésité

Une étude publiée le 17 Juin dans New England Journal of Medicine par Samuel Klein, MD, Washington University School of Medicine ? St. Louis, Missouri et ses collègues, rappellent que la liposuccion a été proposée comme traitement potentiel des complications métaboliques de l'obésité.

L'obésité abdominale est associée avec la résistance ? l'insuline et avec d'autres facteurs métaboliques de risque pour l'infarctus.

Avant une liposuccion abdominale et après celle ci, 10 ? 12 semaines plus tard, 15 femmes obèses furent évaluées. Des 15 femmes, huit avaient une tolérance normale au glucose et sept avaient un diabète de type 2).

Il n'y a pas eu de changements significatifs dans l'un ou l'autre groupe en ce qui concerne la sensibilité ? l'insuline ni dans les concentrations du plasma en d'autres facteurs de risque pour la maladie coronaire.

La liposuccion n'améliore pas considérablement les anomalies métaboliques et donc ne devrait pas être considérée comme une thérapie clinique de l'obésité.

N Engl J Med. 2004;350:2542-2544, 2549-2557


Rechercher un article

Publiť le 22-07-2004




Feed XML