Le traitement ? long-terme des ménorragies avec le stérilet au levonorgestrel

Selon l'article du Dr Rauramo et collaborateurs paru dans Obstetrics and Gynecology, le traitement ? long-terme des ménorragies ( saignements utérins menstruels ) sans causes significatives telles que cancer, fibromes sous muqueux, polypes, avec le stérilet au levonorgestrel est une thérapie efficace.

La solution radicale dans ces cas est l'hystérectomie ( ablation chirurgicale de l'utérus ). C'est cependant une mesure extrême justifiée seulement pour des patientes n'ayant pas répondu aux autres traitements et qui ne désirent pas de grossesse future.

Typiquement le traitement commence avec une progestérone ou un combiné oestrogène et progesterone (si une contraception est souhaitée). La réponse au traitement hormonal est variable. Parmi les autres traitements médicaux disponibles, les anti inflammatoires non stéro?diens peuvent réduire le saignement menstruel jusqu'? 50%. L'emploi de ces médicaments est souvent associé avec des effets secondaires. Ce qui fait qu'ils ne sont pas retenus comme premier choix thérapeutique.

Un autre traitement est la résection de l'endomètre. Ce traitement est employé comme second choix si la thérapie médicale a échoué. Il est efficace et conduit ? environ 90% d'amélioration des symptômes. C'est une option chirurgicale chez des patientes qui désirent garder leur utérus ou qui ne sont pas ? même de supporter une chirurgie plus importante.

Dans l'étude conduite par le Dr Rauramo, le stérilet intrauterin au lévonorgestrel a été comparé avec la résection de l'endomètre. Le stérilet au lévonorgestrel mis en place pour 5 ans induit une atrophie de l'endomètre.

L'étude a inclus 60 femmes ayant comme symptôme primaire des ménorragies. Elles furent traitées soit par le stérilet soit par résection de l'endomètre. Le suivi fut de 3 ans. Les évaluations des pertes sanguines du groupe lévonorgestrel ont diminué du score de 261.5 ? 7 et les patientes du groupe résection de 311 ? 4.

Les auteurs en concluent que le stérilet au lévonorgestrel est aussi efficace que la résection de l'endomètre. Ils proposent dès lors d'intégrer le stérilet comme traitement de première ligne. Ils notent en outre l'avantage par rapport ? la résection qu'une fois le stérilet enlevé la femme retrouve sa fertilité.

Bien que cette étude ait été sponsorisée par les fabricants du dispositif, et que deux des auteurs sont employés de l'entreprise, cette modalité thérapeutique est ? considérer dans ces cas difficiles étant donné les résultats énoncés ci dessus, sa facilité et son caractère réversible en cas d'insuccès.

Source : Obstetrics & Gynecology. 2005; 104 (6) : 1314-1321


Rechercher un article

Publiť le 16-02-2005




Feed XML