Nouvel espoir thérapeutique de la sclérodermie (sclérose systémique)

La sclérodermie ou sclérose systémique est une maladie chronique auto immune marquée par des lésions précoces de la peau et la progression de tissus fibreux. Plus que l'épaisseur de la peau, l'épaississement et le durcissement des tissus affecte les capillaires sanguins, le tractus gastro intestinal, les poumons et le coeur. Chez les patients souffrant de cette maladie la fibrose conduit fréquemment ? une dysfonction des organes, ? une maladie sérieuse et au décès. Les chercheurs ont maintenant déterminé la cause sous-jacente de cette affection et ont trouvé un remède anti fibreux efficace.

Les recherches conduites ? l'université d'Erlangen-Nuremberg ( Allemagne) et ? l'hôpital universitaire de Zurich en Suisse, suggèrent le rôle central de 2 cytokines, transformant le facteur de croissance beta (TGF) et le facteur de croissance des plaquettes (PDGF), ? développer une fibrose en stimulant la synthèse de protéines extra cellulaires (ECM). Les chercheurs ont testé le potentiel thérapeutique d'une molécule largement utilisée dans le traitement de la leucémie et inhibant ce facteur de croissance. Leur publication, montrant les promesses de ce médicament, l'imatinibe, parait dans le numéro de janvier 2007 de la revue médicale Arthritis et Rheumatism .

Dans leur travail expérimental sur des cultures de fibroblastes de patients souffrant de cette maladie, l'imatinibe a fortement réduit la synthèse des protéines EMC, le nombre de myofibroblastes et l'épaisseur de la peau. De la même manière l'imatinibe a effectivement supprimé le développement de la fibrose chez les souris affectées. Ces résultats furent obtenus en prescrivant de 50 ? 150 mg/kg. Selon les auteurs, les Drs Jorg Distler, MD et Oliver Distler, MD., cette étude donne les bases moléculaires permettant d'effectuer des essais cliniques contrôlés de traitement de la sclérodermie.

Cette molécule prise par voie orale a une efficacité prouvée dans le traitement de la leucémie et d'autres tumeurs et est aussi remarquablement bien tolérée par les patients avec une très faible incidence d'effets secondaires.

Selon un commentateur travaillant ? l'hôpital universitaire de Lund (Suéde), le Dr Frank A. Wollheim, M.D., ces travaux expérimentaux sont promoteurs, étant donné qu'il n'y a ? l'heure actuelle aucun traitement efficace et non toxique de la fibrose pulmonaire. Cependant pour cet auteur des études complémentaires sont nécessaires pour s'assurer de l'efficacité du traitement d'une fibrose existante en plus de son action comme agent préventif.


article source

Publiť le 02-01-2007




Feed XML