Le lycopène de la tomate ne protège pas contre le cancer de la prostate

Les tomates peuvent être très nutritives et savoureuses mais ne comptez pas sur elles pour prévenir le cancer de la prostate. Dans le journal de mai 2007 de Cancer Epidemiology, Biomarkers - Prevention , publication de l'association américaine pour la recherche sur le cancer, les chercheurs montrent que le lycopène qui est un anti oxydant principalement retrouvé dans les tomates ne prévient pas le cancer de la prostate. En fait, les chercheurs ont noté une association entre le bêta carotène, un anti oxydant relié au lycopène et une augmentation du risque de l'agressivité des cancers de la prostate.

Selon les chercheurs l'étude est l'une des plus importantes pour évaluer le rôle des concentrations sériques de lycopène et d'autres anti oxydants caroténoides en prévention du cancer de la prostate. L'étude a enrôlé de 28.000 hommes choisis de manière randomisée ? l'échelle nationale pour évaluer les méthodes de screening et investiguer des marqueurs précoces du cancer.

Selon le Dr Ulrike Peters, Ph.D., M.P.H., du centre de recherche anti cancer Fred Hutchinson , c'est désappointant puisque le lycopene aurait offert un moyen simple et peu onéreux de faire baisser les risques de cancer de la prostate. Des études précédentes avaient suggéré qu'une alimentation riche en lycopène protégeait du cancer de la prostate. D'autres études concernant l'effet protecteur potentiel du lycopène ont été contradictoires et non concluantes.

L'étude actuelle a suivi 28.000 hommes de 55 ? 74 ans sans cancer de la prostate . Les hommes furent initialement testés par un test PSA et examinés par un urologue qui pratiqua un examen par toucher rectal. Ils furent ensuite suivis jusqu'? soit la première occurrence d'un cancer de la prostate, le décès ou la fin de l'expérimentation en 2001. Les chercheurs n'ont trouvé aucune différence significative chez ceux ayant eu un cancer de la prostate et ceux n'en ayant pas eu, en relation avec la concentration de lycopène dans leur flux sanguin. De manière plus surprenante il y a eu une relation entre le risque accru de cancer de la prostate agressif et le bêta carotène, un autre anti oxydant retrouvé dans beaucoup de légumes et utilisé couramment comme supplément nutritionnel. Cette observation inattendue peut être, selon les auteurs, due au hasard mais cependant le bêta carotène est déj? connu pour augmenter le risque de cancer du poumon et les maladies cardio-vasculaires chez les fumeurs. Pour l'auteur il faut donc être précautionneux ? l'utilisation de suppléments de bêta carotène particulièrement ? doses élevées et de préférence ? ce moment consulter un médecin.


article source

Publiť le 21-05-2007




Feed XML