L'exposition prénatale ? certains produits chimiques affecte le développement des enfants

Une étude conduite par les médecins de l'école de Médecine de l'hôpital Mount Sinai aux Etats-Unis en collaboration avec les médecins de l'université de Cornell et du centre de contrôle et de prévention des maladies (Etats-Unis), a trouvé qu'une exposition prénatale ? certains produits chimiques synthétiques comme les phtalates interfèrent dans la transmission hormonale de messages et est reliée ? des comportements disruptifs et ? des problèmes chez les enfants entre les ?ges de 4 et 9 ans. L'étude sera publiée le 28 janvier 2010 sur le site Internet Environmental Health Perspectives.

Pour le Dr Stephanie Engel, PhD, principal auteur de l'étude et professeur associé de médecine préventive ? l'hôpital Mount Sina?, il est de plus en plus évident que l'exposition aux phtalates est nocive pour les enfants ? tous les stades de développement. L'auteur signale que l'étude montre des associations entre les phtalates communément retrouvés dans les produits de soins personnels et des comportements disruptifs chez les enfants tels que l'agressivité ou des problèmes d'attention. Ces mêmes problèmes comportementaux sont généralement décrits chez les enfants diagnostiqués comme hyperactifs et déficitaires d'attention.

Les phtalates font partie d'un groupe de produits chimiques connus sous le nom de disrupteurs endocriniens interfèrant avec le système endocrinien de l'organisme. C'est une famille de composés retrouvés dans une vaste variété de produits de consommateurs comme les vernis ? ongles, les cosmétiques, les parfums, les lotions et les shampooings pour augmenter le parfum. D'autres phtalates sont utilisés pour augmenter la flexibilité et la durabilité des plastiques comme le PVC ou sont inclus dans des médications ou dans des suppléments nutritionnels pour permettre leur diffusion lente.

Récemment, le gouvernement des USA a institué des règlements limitant certains phtalates dans les articles de soins pour enfants ou les jouets qu'un enfant en bas ?ge pourrait mettre en bouche, Mais, selon le Dr. Engel c'est le contact de leur mère avec les produits contenant des phtalates qui cause l'exposition prénatale. Les phtalates retrouvés le plus fortement connexés au neurodevelopment étaient ceux généralement présents dans les produits de beauté, les parfums, les lotions et les shampooings. Les règlements courants des USA ne concernent pas ce genre de phtalates.

Selon le Dr. Engel, ce que cette étude suggère c'est qu'il est insuffisant de réglementer l'exposition ? ces produits chimiques pendant l'enfance. La réglementation devrait inclure les produits utilisés par les mamans.



article source

Publiť le 28-01-2010




Feed XML