Evaluation des traitements de l'infertilité due au syndrome des ovaires micro-polykystiques

Dans l'édition de février 2007 du New England Journal of Medicine, les auteurs, le Dr Richard S. Legro, M.D., et collaborateurs du Cooperative Multicenter Reproductive Medicine Network, publient les résultats des différentes thérapeutiques habituelles de ce syndrome qui est une cause fréquente d'infertilité.

En pratique le clomiphène (clomid) et la metformine ( glucophage : un médicament qui augmente la sensibilité du foie et d'organes périphériques ? l'insuline ) sont utilisés soit seuls soit en combinaison pour induire une ovulation. Jusqu'? présent la meilleure thérapeutique n'était pas connue.

Les auteurs ont suivi 626 femmes infertiles souffrant d'ovaires micro-polykystiques, les unes recevant du citrate de clomiphène + un placebo, les autres recevant de la metformine + un placebo et le troisième groupe recevant une combinaison de metformine et de clomiphène. Les traitements furent suivis pendant six mois. Ils furent cependant suspendus lors du début d'une grossesse et les patientes furent alors suivies jusqu'? l'accouchement.

Le taux de grossesses multiples fut de 6 % dans le groupe clomiphène, de 0 % dans le groupe metformine et de 3,1 % dans le groupe ? thérapeutique combinée. Le taux des avortements spontanés au cours du premier trimestre ne fut pas significativement différent dans les trois groupes.

A l'exception des complications de la grossesse les effets secondaires furent similaires dans les 3 groupes; bien que les effets secondaires gastro-intestinaux furent plus fréquents dans le groupe metformine et les symptômes vaso moteurs plus fréquents dans le groupe clomiphène.

En conclusion, selon les auteurs le clomiphene est supérieur ? la metformine dans le but de traiter les femmes infertiles souffrant d'ovaires micro-polykystiques bien que le taux de grossesses multiples soit une complication plus fréquente dans le groupe clomiphène.

Lien connexe


article source

Publiť le 23-02-2007




Feed XML