Un virus peut être responsable de l'obésité de certaines personnes

Les scientifiques ont rapporté, au congrès de l'American Chemical Society d'ao?t 2007, de nouveaux faits qui montrent que l'infection par un virus commun peut être un facteur contributif ? l'épidémie d'obésité sévissant actuellement dans différents pays. Les expériences de laboratoire ont montré que l'infection avec un adénovirus 36 (Ad-36) longtemps reconnu comme étant le responsable d'infections respiratoires et d'infections de l'oeil transforme les cellules souches adultes obtenues ? partir du tissu graisseux en cellules graisseuses. Les cellules souches non exposées au virus en contraste restèrent inchangées.

De plus l'étude a identifié un gène spécifique du virus qui appara?t être la cause de l'effet promotionnel de l'obésité. Les résultats pourraient mener ? un vaccin ou ? une médication antivirale qui pourrait aider ? combattre l'obésité virale.

Selon le Dr Magdalena Pasarica, M.D., Ph.D., du centre de recherche biomédical de Pennington ? l'université d'Etat de Louisiane ? Baton Rouge, cela ne veut pas dire que la cause de l'obésité n'est que d'origine virale mais bien que certaines obésités peuvent avoir cette origine. Toutes les personnes infectées ne vont pas développer de l'obésité. L'auteur souhaite pouvoir identifier les facteurs sous-jacents qui prédisposent certaines personnes obèses ? être atteintes par ce virus et trouver éventuellement un moyen de les soigner.

Le groupe d'étude, en association avec le docteur Nikhil Dhurandhar, Ph.D., professeur associé ? l'université de Louisiane, a montré que 30 % des personnes obèses étaient infectées avec l'adénovirus 36 en comparaison avec 11 % des individus minces.

Il y a près de 97 millions d'adultes aux Etats-Unis en sur poids ou obèses, ce qui augmente le risque de diabète de type 2, de maladie des coronaires, d'attaques cérébrales, de maladie de la vésicule, d'ostéoarthrite et d'autres de désordres de santé. L'obésité a des causes multiples incluant la suralimentation, l'absorption de régimes trop gras, le manque d'exercice, une prédisposition génétique et certaines médications.


article source

Publiť le 13-09-2007




Feed XML