L'espérance de vie augmente plus chez les personnes instruites

Ce n'est un secret pour personne qu'au cours des dernières décennies l'espérance de vie a augmenté. Cependant des données récentes montrent que tout le monde n'a pas bénéficié de cette tendance. De nouvelles observations de l'école médicale de l'université de Harvard démontent que les personnes ayant plus de 12 années d'éducation ont une espérance de vie sensiblement plus longue que celles qui ne sont jamais allées au-del? de l'école secondaire.

La recherche menée par Cutler et Ellen Meara, professeur adjoint des soins de santé ? l'école médicale de Harvard para?tra dans le numéro de mars avril de la revue Health Affairs.

Au fil des années, beaucoup d'attention a été accordée au taux de mortalité en fonction du statut socio-économique des personnes, mais moins d'attention a été accordée au niveau d'éducation. Pour comprendre cette dernière tendance de la mortalité, les deux auteurs ont comparé les données des certificats de décès conjointement avec les données de recensement de la population. Les deux auteurs ont limité leurs analyses aux blancs et au noirs non hispaniques. Ils ont créé deux catégories de résultats l'une couvrant la période 1981 ? 1988 et l'autre de 1990 ? 2000.

Les deux catégories de résultats ont montré que l'espérance de vie s'était élevée chez les personnes qui avaient fait plus de 12 ans d'études.

En comparant les années 1980 - 1990, les personnes mieux éduquées ont vécu près d'un an et demi de plus tandis que les moins éduquées n'ont gagné qu'un semestre. De 1990 ? 2001 l'espérance de vie a augmenté de plus de 1,6 années pour les plus instruits tout en restant fixe pour les moins instruits.

Lorsque les données ont été ventilées par sexe, les chercheurs ont constaté que les femmes s'en tirent moins bien que les hommes. Les femmes moins instruites, indépendamment de leur race, ont connu une légère baisse d'espérance de vie.

En l'an 2000 les personnes les mieux instruites peuvent espérer vivre jusqu'? 82 ans, les moins éduquées n'atteindront que 75 ans.

Les chercheurs ont découvert qu'une grande partie de l'écart de mortalité peut être attribuée ? des maladies liées au tabagisme. Viennent habituellement en tête les maladies provoquées par le tabagisme ( cancer du poumon et troubles pulmonaires BPCO ), qui représentent 20 % des différences des taux de mortalité dans les années 1990.

Selon les auteurs les données montrent que l'on doit commencer ? réfléchir ? la fa?on d'aider les groupes moins instruits si l'on ne veut pas voir se développer cette différence d'espérance de vie.


article source

Publiť le 11-03-2008




Feed XML