Campagne mondiale contre la malbouffe

Une campagne mondiale, visant ? réduire la commercialisation des aliments malsains pour les enfants, vient d'être lancée par plus de 50 groupes de défense des consommateurs. Ceux-ci soutiennent un code volontaire de bonnes pratiques qui incluent des restrictions draconiennes de la publicité télévisée et sur Internet.

Cette campagne appelle également ? une interdiction de la promotion des aliments malsains dans les écoles ainsi que la fin de l'utilisation dans la publicité de célébrités et de bandes dessinées. Selon les données de l'organisation mondiale de la santé on prévoit que 2,3 milliards de personnes de plus de 15 ans seront en sur poids en 2015.

Selon le professeur Philip James, il est vital que les gouvernements et l'industrie alimentaire appuient les nouvelles normes proposées par les groupes de défense des consommateurs.

Les participants mettent les géants de l'industrie alimentaire au défi de se joindre ? cette action et de démontrer ainsi qu'ils veulent faire partie de la solution et non pas être une partie du problème.

Le code volontaire se concentre sur les aliments riches en graisses, en sucres et en sel. De plus il propose une interdiction de la publicité entre 18 heures et 21 heures, demande un arrêt complet de la publicité sur Internet et sur les nouveaux médias, l'abstention de l'utilisation de personnages de dessins animés ou de célébrités et l'abandon d'organisations de concours avec délivrance de cadeaux.

Selon Sue Davies, le représentant de Which?, qui fait partie des 50 groupes organisateurs, la croissance des taux d'obésité et de maladies liées au régime alimentaire montre que les entreprises alimentaires ont besoin d'adopter une approche plus responsable dans la fa?on dont elles commercialisent leurs aliments vers les enfants. Les promoteurs de la campagne notent cependant que la restriction de la publicité des produits alimentaires et des boissons vers les enfants n'est pas la solution miracle pour résoudre la question complexe de l'obésité.


article source

Publiť le 17-03-2008




Feed XML