Certaines vitamines pourraient raccourcir la vie

Selon les scientifiques de l'université de Copenhague, les vitamines A et E pourraient interférer avec les défenses naturelles du corps. Une revue de 67 études n'a trouvé aucune preuve convaincante que les suppléments anti oxydants peuvent réduire le risque de mortalité. En outre l'étude montre que le bêta carotène, la vitamine A, et la vitamine E semble augmenter le taux de mortalité.

La recherche a sélectionné 817 études différentes concernant des régimes alimentaires incluant des suppléments en bêta carotène, vitamine A, vitamine C, vitamine E et le sélénium et l'impact de ces suppléments sur la réduction de la mortalité.

Jusqu'? présent on estimait que ces suppléments pouvaient être en mesure d'éviter les dommages aux tissus de l'organisme provoqués par le stress oxydatif en éliminant les molécules appelées radicaux libres. Ce dommage a été impliqué dans plusieurs grandes maladies dont le cancer et les cardiopathies.

Les suivis ont concerné 233.000 personnes qui étaient soit malades, soit en bonne santé et qui prenaient des suppléments pour prévenir des maladies. Selon les résultats de l'étude les suppléments de vitamines A augmentent le risque de décès de 16 %, le bêta carotène de 7 % et la vitamine E de 4 %. La vitamine C ne semble pas avoir d'effets ni dans un sens ni dans l'autre. Selon les auteurs plus de recherche sont nécessaires concernant ce supplément ainsi que concernant le sélénium.

En conclusion, selon les auteurs, il n'y a aucune preuve que ces suppléments vitaminés puissent être utiles en prévention primaire ou secondaire.


article source

Publiť le 18-04-2008




Feed XML