La réduction des facteurs de risque cardio vasculaire (I)

L'article paru dans la revue PLoS Medicine d'avril 2005 envisage deux stratégies différentes pour réduire les décès d'origine cardiaque.

L'approche - haut risque - utilise des outils comme le score des facteurs de risque et l'échographie carotidienne pour essayer d'identifier les personnes ? haut risque et ensuite de les traiter d'une manière agressive. L'approche - population - essaie de discerner des différents facteurs de risque pour tenter de les modifier avec comme but de réduire l'incidence des affections cardiaques dans la population générale.

Le Dr Michael E. Makover de l'école de Médecine de la faculté universitaire de New York nous fait part dans la première partie de l'article de son expérience - haut risques - . Pour cet auteur on devrait utiliser l'échographie carotidienne pour détecter les tous premiers signes d'athérosclérose. L'athérosclérose vasculaire étant la plus grande cause de décès dans les pays développés, la meilleure fa?on de prévenir ses conséquences est pour l'auteur, de détecter cette maladie aux tous premiers stades possibles et dès lors de pouvoir la traiter agressivement. Il faut, selon lui, arr?ter de penser que l'athérosclérose est inévitable au cours du temps. Pour lui c'est une maladie qui cause ou bien un événement aigu, ou bien un déclin graduel. Comme avec n'importe quelle maladie au plus t?t et au plus intensément traitée soit avec des médicaments soit avec un changement de style de vie, au plus le succès sera au rendez-vous. L'échographie de la carotide en détectant les plaques d'athérosclérose et l'augmentation de l'épaisseur de l'intima est dit-il le meilleur moyen, le plus s?r et le plus aisé parmi les moyens de détection que nous avons.

Tous les modèles de risque actuels ont été établis pour une durée de vie, devenue obsolète, de 60 ? 70 ans alors que les populations maintenant vont vers leurs 80 ou 90 ans. Ce qui veut dire qu'un risque initial faible devient bien plus significatif lorsqu'il est considéré dans le contexte de vies plus longues. Les facteurs de risque aident ? individualiser les traitements mais ne concernent pas le fait le plus critique ? savoir l'identification de l'athérosclérose ? ses tous premiers stades pour tenter de la stopper et de renverser le processus avant qu'un dommage ne soit survenu.

L'échographie carotidienne est une méthode aisée, s?re et non invasive pour détecter les plaques et le début de l'épaississement des artères. Outre d'?tre un moyen de détection effectif et reproductif c'est également un prédicteur de la progression de la maladie. En contraste l'angiographie est invasive et ne met pas en évidence les premiers changements dans l'épaississement des artères. La résonance magnétique est chère et encore expérimentale. La tomographie computérisée est moins sensible et moins reproductible et ne suggère la présence de plaques que d'une manière indirecte. De plus l'angiographie et la tomographie computérisée soumettent les sujets ? une exposition considérable au rayons X.

La réduction des facteurs de risque cardio vasculaire (II)


Article Source

Publiť le 24-05-2005




Feed XML