Un ordinateur pour lire les pensées

Un homme paralysé aux USA est la première personne ? bénéficier de cette technologie.

Cet homme ?gé de vingt-cinq ans est paralysé ? partir du cou et vit en fauteuil roulant. Les chirurgiens pionniers de l'h?pital Sina? en Nouvelle Angleterre (New England Sinai hospital Massachusetts) ont fait en sorte que cet homme peut maintenant contr?ler les actions de tous les jours par sa seule pensée.

L'appareillage lit ses pensées et envoie les signaux re?us pour traduction ? un ordinateur. Cet homme peut maintenant penser fermer la TV ou l'ouvrir, changer de chaine, augmenter le volume, tout cela gr?ce ? la technologie et au software. Des études précédentes avaient montré que des singes pouvaient contr?ler un computeur avec des électrodes implantés dans le cerveau.

Récemment quatre personnes partiellement paralysés furent capables de faire bouger un curseur de computeur en portant un casque avec électrodes qui enregistrait les ordres du cerveau.

L'appareillage du patient de 25 ans, appelé BrainGate, consiste en ? peu près une centaine d'électrodes de la taille d'un cheveu, implantées d'un millimètre dans la partie motrice du cerveau, celle qui contr?le le mouvement. L'information des électrodes va ? un ordinateur qui analyse les signaux du cerveau. Les signaux sont interprétés et transmis en mouvement ? un curseur, offrant ainsi ? l'utilisateur une alternative pour contr?ler des ustensiles servant ? contr?ler un ordinateur par la pensée.

Le Professeur John Donoghue, un expert de neuroscience de l'université Brown de Rhode-Island est le scientifique père de cette technologie. Le patient ci dessus mentionné a aussi été capable d'utiliser par la pensée une prothèse de main et un bras robot pour prendre des bonbons dans la main d'une personne et les placer dans une autre main.

Le Pr Donoghue espère que les implants ultimes pourront aider les personnes paralysées ? retrouver l'utilisation de leurs membres. ? long terme le but est d'avoir un appareillage de la taille d'un téléphone mobile sur batteries et de stimuler électriquement les muscles du patient. Cela sera difficile car les simples mouvements comportent des signaux électriques complexes qui seront difficiles ? mimer. Selon l'auteur il y a des millions de neurones dans le cerveau qui sont impliqués dans un mouvement.



Article Source

Publiť le 01-04-2005




Feed XML