Une double thérapie génétique supprime le cancer du poumon lors de tests pré cliniques

Une publication de janvier 2007, parue dans Cancer Research et émanant des chercheurs du centre Anderson de l'université du Texas, montre que la combinaison thérapeutique de deux gènes réduit de manière très importante le nombre et la taille des cellules cancéreuses ? petites cellules du poumon chez la souris.

Les deux gènes suppresseurs de tumeurs donnés séparément par voie intraveineuse réduisent les cancers mais leurs effets sont bien plus importants lorsqu'ils sont administrés ensemble en diminuant le nombre de tumeurs chez la souris de 75 % et le poids des tumeurs de 80 %.

Les gènes utilisés furent le p53, un suppresseur de tumeurs bien connu et le FUS1 découvert par le groupe de recherche. Ce dernier gène est déficient dans la plupart des cancers du poumon humain. Le FUS1 en association avec le p53 force les cellules cancéreuses ? se détruire par un processus connu sous le nom d'apoptose.

Les travaux de laboratoire ont montré que la combinaison génétique diminue le nombre de cellules cancéreuses de 70 ? 80 % dans les 48 heures après le traitement en laissant les cellules normales non affectées. Les gènes sont englobés dans des nanoparticules de cholestérol pour éviter les mécanismes de défense de l'organisme. Ces nanoparticules se concentrent dans les poumons et en particulier dans les tumeurs. Les nanoparticules chargées électriquement positivement rencontrent les cellules cancéreuses chargées négativement.

Selon le Pr Jack Roth M.D., chef du département de chirurgie thoracique et cardio vasculaire au centre Anderson, cette approche pourra ?tre efficace avec peu d'effets secondaires en comparaison avec les autres types de thérapeutiques anti cancéreuses.


Article Source

Publiť le 07-02-2007




Feed XML