Association entre le génotype de l'apolipoprotéine E et la paralysie cérébrale chez les enfants

Le génotype est le patrimoine génétique héréditaire de chaque individu. L'apolipoprotéine E (apoE) est une protéine dont le r?le essentiel est le transport du cholestérol. Un allèle est une version possible, différente, d'un gène. A un gène peut correspondre dans la population plusieurs allèles.

Il existe pour le gène de l'apolipoprotéine trois allèles fréquents appelés, e2, e3 et e4. L'existence du polymorphisme fréquent de cette protéine est déj? connu comme étant un facteur de susceptibilité génétique impliqué dans plusieurs processus pathologiques différents dont certaines maladies cardiovasculaires ( l'allèle e4 augmente le risque d'avoir un infarctus du myocarde ), et dont des maladies neurodégénératives comme la maladie d'Alzheimer.

Dans l'article des Drs Maxine M. Kuroda, PhD et collaborateurs de l'école de médecine de l'université Northwestern ? Chicago aux Etats-Unis, paru en février 2007 dans la revue médicale PEDIATRICS, les auteurs ont testé l'hypothèse que l'apolipoprotéine E, en particulier l'allèle e4 était vraisemblablement associé avec la paralysie cérébrale et que les enfants ayant des dommages neurologiques sévères avaient plus de chances d'?tre porteurs de cet allèle.

Les auteurs ont suivi 209 enfants souffrant de paralysie cérébrale qui furent comparés ? un groupe de contr?le. La sévérité des troubles moteurs fut évaluée et le génotype de l'apolipoprotéine E fut pratiqué. Le risque global de paralysie cérébrale lors de l'étude était augmenté de trois ? quatre fois chez les enfants porteurs de l'allèle e4 et était particulièrement élevé chez les enfants souffrant de quadriplégie ou de triplégie. L'allèle e4 fut également associé avec la sévérité de la paralysie cérébrale. Les enfants porteurs de l'allèle e2 étaient également ? plus grand risque de paralysie cérébrale.

Selon les auteurs ces données impliquent que l'apolipoprotéine e4 et e2 étaient des facteurs de susceptibilité ? provoquer des troubles neurologiques après un traumatisme cérébral périnatal.


Article Source

Publiť le 24-02-2007




Feed XML