Nouveau traitement hormonal potentiel de l'infertilité

Une équipe médicale de l'h?pital londonien Hammersmith dirigée par le Dr Waljit Dhillo, a présenté lors du congrès de la Society for Endocrinology la possibilité de traiter certains cas d'infertilité par des injections d'une hormone, la kisspeptine. L'injection de cette hormone stimule la sécrétion des hormones qui contr?lent le cycle menstruel.

La production de la kisspeptine est contr?lée par un simple gène appelé KiSS-1 par des chercheurs de Pennsylvanie. La kisspeptine a été identifiée comme étant le facteur génétique qui induit la puberté. Les humains ? qui cette hormone manque restent sexuellement immatures.

Les chercheurs de l'h?pital Hammersmith ont injecté de petites doses de kisspeptine chez six volontaires féminines et ont constaté qu'après l'injection ces volontaires eurent une augmentation de la concentration sanguine de LH ( luteinising hormone ) nécessaire pour provoquer l'ovulation. La kisspeptine agit ? tout moment du cycle menstruel mais son effet est le plus important dans la phase pré ovulatoire.

Le Dr Waljit Dhillo planifie actuellement de donner cette hormone ? des femmes qui n'ont pas de cycle ou qui ont des cycles irréguliers ou qui ont des cycles sans ovulation pour évaluer le potentiel futur de cette hormone comme traitement de certains cas d'infertilité.


Article Source

Publiť le 07-03-2007




Feed XML