Risques de transmission du sida (HIV) par les hommes circoncis

Les hommes infectés par l'HIV qui se font circoncire en espérant ainsi ?tre moins susceptibles de transmettre le virus peuvent avoir un risque plus grand que la normale de transmission du virus ? leurs partenaires s'ils reprennent des relations sexuelles trop rapidement après l'intervention.

Cette observation, tirée des analyses préliminaires de l'étude poursuivie en Ouganda complique les efforts faits pour promouvoir la circoncision comme nouvelle arme contre l'infection HIV en Afrique. Presque toutes les nouvelles transmissions se sont produites dans les six premiers mois. Cependant le nombre de cas dans les divers groupes de cette étude étant faibles, les résultats ne sont pas statistiquement significatifs et pourraient s'?tre produits seulement par hasard.

Cette analyse néanmoins suggère que les campagnes de santé publique promouvant la circoncision doivent également inclure des messages dirigés principalement vers les femmes les avertissant de cette probabilité de transmission de l'HIV par les hommes qui viennent d'avoir recours récemment ? l'intervention.

Trois études récentes montrent que la circoncision diminue de moitié le risque d'acquisition par les hommes de l'infection HIV , protection approximativement équivalente ? l'effet d'un vaccin d'efficacité modérée. Les chercheurs espèrent une protection indirecte des femmes. Cela pourrait survenir étant donné que les hommes circoncis ont moins de chances d'avoir des ulcères génitaux qui augmentent le risque de transmission du virus. De manière plus large, selon les auteurs, si la circoncision réduit la prévalence de l'HIV d'une population les deux sexes devraient en bénéficier.


Article Source

Publiť le 09-03-2007




Feed XML