Des patchs cardiaques stimulent la régénération et améliorent la fonction du coeur après un infarctus du myocarde

Lorsque les coeurs humains sont blessés comme lors d'une attaque cardiaque le tissu sain normal ne peut se régénérer. Les chercheurs démontrent maintenant chez les rats qu'un patch chargé d'un composé appelé périostine, placé sur la blessure peut non seulement promouvoir la division des cellules cardiaques mais également améliorer la fonction du coeur. Cette découverte a été publiée par les chercheurs de l'h?pital des enfants ? Boston dans l'édition médicale de Nature Medicine.

La périostine est un composé qui entoure les cellules et qui est dérivé de la paroi des os. Bien que le coeur adulte n'en renferme que de petites quantités, il en contient d'importantes quantités pendant le développement foetal. Des quantités augmentées sont également retrouvées après une blessure musculaire, une fracture des os ou une attaque des vaisseaux sanguins. Elles stimulent des cellules spécialisées ? de nouveau se diviser.

Le Dr Kuhn et ses collègues de l'h?pital général du Massachusetts et de l'école de Médecine du mont Sinai ont les premiers stimulé des cellules cardiaques connues sous le nom de cardiomyocytes avec de la périostine au laboratoire dans une bo?te de Petri. Environ 1 % des cellules ont commen?é ? se diviser et ? se dupliquer (1 % semble ?tre une petite proportion mais normalement le pourcentage est proche de zéro).

En utilisant un petit patch fabriqué ? partir d'un matériau appelé Gelfoam (ressemblant ? une éponge) ils ont ensuite poursuivi leur expérience chez des rats ayant eu une attaque cardiaque induite. Chez la moitié des rats un patch qui avait été incubé avec la périostine fut placé au niveau du site de l'infarctus et les autres n'ont re?u que la plaque de Gelfoam (le placebo).

Près de 12 semaines plus tard les patchs continuaient ? émettre de la périostine biologiquement active. Les rats traités ? la périostine ont eu une amélioration de la capacité de la pompe cardiaque, une amélioration échocardiographie et une diminution du stress musculaire ? la cathétérisation. Les auteurs ont trouvé moins de tissus cicatriciels, une réduction de la taille de l'infarctus et un réseau sanguin dense de nouveaux vaisseaux destinés ? nourrir la région. En contraste les rats n'ayant re?u que le Gelfoam seul n'ont montré que peu ou pas d'amélioration.

Selon le Dr Kuhn, cardiologue pédiatrique, l'utilisation d'un patch ? la périostine ne traiterait pas seulement les adultes ayant eu une attaque cardiaque mais également permettrait de susciter la prolifération des cardiomyocytes chez les enfants ayant des maladies cardiaques congénitales. Beaucoup de patients ayant une maladie cardiaque sévère congénitale ont des endroits du coeur o? la pompe cardiaque ne pompe pas de manière adéquate. Il envisage d'insérer un patch via un cathéter directement ? travers la peau ou durant la chirurgie cardiaque pratiquée pour d'autres raisons.


Article Source

Publiť le 18-07-2007




Feed XML