Influence des colorants et additifs alimentaires sur l'hyperactivité infantile

L'étude du Dr Donna McCann PhD, et collaborateurs, de l'école de psychologie de la faculté de médecine de l'université de Southampton en Angleterre, parue dans le Lancet médical le 6 septembre 2007, rapporte les résultats d'une recherche randomisée, en double aveugle et contr?lée par placebo pour tester si les colorants alimentaires artificiels ainsi que les additifs affectent le comportement des enfants.

Cette recherche a concerné 153 enfants ?gés de trois ans et 144 enfants ?gés de huit ? neuf ans. Deux sortes de mélanges de colorants ont été étudiés (A) et (B) en comparaison avec un placebo. Les boissons testées contenaient du benzoate de sodium et soit (A) un mélange de colorants jaune orangé S, carmoisine, tartrazine, rouge cochenille soit (B) un mélange jaune orangé S et carmoisine en quantités plus grandes que dans la boisson A, jaune de quinoléine, rouge allura soit pour le mélange A l'équivalent de deux paquets de 56 g de bonbons/j, et l'équivalent de 4 paquets/j pour le mélange B. Les mesures principales ont cerné l'hyperactivité globale basée sur les comportements observés et un score de comportement porté par les professeurs et les parents plus pour les enfants de huit ? neuf ans un test d'attention assisté par ordinateur.

Seize enfants de trois ans et 14 enfants de huit ? neuf ans n'ont pas terminé pour des raisons non reliées avec le comportement des enfants. Le régime composé (A) a eu des effets significativement adverses comparés avec les effets du placebo chez tous les enfants ?gés de trois ans. Le régime mélange B n'a pas provoqué cet effet. Les enfants de huit ? neuf ans ont montré des effets adverses significatifs lorsqu'ils re?urent le mélange A mais de manière moins importante que les enfants de trois ans.

Selon les auteurs les colorants artificiels ou le benzoate de sodium ou la combinaison des deux produits présents dans l'alimentation induisent une augmentation de l'hyperactivité chez les enfants de trois ans ainsi que chez les enfants de huit ? neuf ans mais chez ceux-ci de manière moins importante.


Article Source

Publiť le 21-09-2007




Feed XML