Les scientifiques restaurent la marche après une blessure de la moelle épinière

Les blessures de la moelle épinière endommagent les routes que le cerveau utilise pour envoyer des messages aux cellules nerveuses qui contr?lent la marche. Jusqu'? maintenant les médecins ont cru que le seul moyen, chez les patients ayant été blessé, de marcher ? nouveau était de rendre ? nouveau fonctionnelles les voies nerveuses reliant le cerveau et la moelle épinière. Pour la première fois une étude de l'université de Californie ? Los Angeles montre que le système nerveux central peut se réorganiser et utiliser de nouvelles voies pour restaurer la communication cellulaire nécessaire aux mouvements.

L'étude du Dr Michael Sofroniew professeur de neurobiologie ? l'école de Médecine de l'université de Californie ? Los Angeles, publiée dans l'édition de janvier 2008 du journal médical Nature Medicine, pourrait mener ? de nouvelles thérapeutiques pour les patients qui souffrent de traumatismes de la moelle épinière.

Les auteurs ont constaté que lorsqu'un dommage de la moelle épinière bloque les signaux directs provenant du cerveau les messages étaient, dans certaines conditions, capables de faire des détours pour aboutir. Les messages suivront alors des connexions courtes pour transmettre les commandements du cerveau nécessaires pour bouger les jambes.

En utilisant un modèle de souris, le Dr Sofroniew et ses collègues ont bloqué la moitié des fibres nerveuses longues ? différents endroits et ? différents moments de chaque c?té de la moelle épinière. Ils ont laissé intact le centre de la moelle qui contient des circuits courts. Ils ont constaté que la plupart des souris avaient repris la capacité de contr?ler leurs membres dans les huit semaines. Elles marchaient plus lentement et de manière plus difficile qu'avant leur blessure mais avaient retrouvé la mobilité.

Lorsque les chercheurs ont bloqué les circuits courts dans le centre de la moelle épinière, cette capacité de récupération a disparu et les animaux sont redevenus paralysés. Cette étape de l'étude confirme que le système nerveux avait rerouté les messages du cerveau ? la moelle épinière via les circuits courts et que ces cellules nerveuses sont critiques pour la récupération des animaux.

Pour les auteurs, leur découverte montre que l'organisme peut utiliser des voies nerveuses alternatives pour délivrer des instructions contr?lant la marche. Si les travaux ultérieurs des chercheurs amènent de nouveaux résultats, ceux-ci estiment que la recherche pourrait conduire au développement de nouvelles stratégies pour restaurer la mobilité après une blessure de la moelle épinière.


Article Source

Publiť le 08-01-2008




Feed XML