La somnolence diurne est un signal d'avertissement de risque d'accident vasculaire cérébral

Selon des chercheurs américains, les somnolences régulières involontaires pourraient, chez les personnes âgées, être un signal d'alarme de risque d'accident vasculaire cérébral.

Les personnes qui ont l'habitude de faire des sommes involontaires sont de deux à quatre fois à risque plus élevé que ceux qui ne s'endorment pas dans la journée, selon une étude présentée au congrès international de l'accident vasculaire cérébral.

L'enquête des auteurs a inclus des circonstances comme regarder la télévision, être assis et parler, être assis calmement après un lunch sans avoir pris d'alcool ou arrêter brièvement son véhicule.

Le facteur de risque est de 2,6 fois plus grand chez les personnes qui disent avoir des épisodes de sommeil involontaires tandis que les personnes qui ont des épisodes de sommeil involontaires de manière courante sont à risque plus élevé de 4,5 fois.

Des recherches précédentes avaient montré que les personnes qui souffrent d'apnées du sommeil (courtes périodes où la respiration s'arrête pendant le sommeil) sont à risque plus élevé d'accident vasculaire cérébral. Il se pourrait que les périodes de sommeil diurnes soient un signal de mauvais sommeil durant la nuit à cause d'apnées du sommeil.

Selon le Dr Boden-Albala, en fonction de ce qui est maintenant connu, il est nécessaire de tester les patients pour savoir s'ils ont des problèmes de sommeil. Si les patients ont des périodes de sommeil diurnes involontaires de manière modérée ou significative les médecins doivent également penser à les adresser à un laboratoire du sommeil pour pratiquer des évaluations complémentaires.


Article Source

Publiť le 25-02-2008




Feed XML