La plupart des femmes de moins de 45 ans pourraient bénéficier de la vaccination contre le papillomavirus humain

Le travail a été présenté par le Dr Ed Susman au congrès 2008 de la société des oncologues gynécologues. Selon les auteurs la plupart des femmes, même celles âgées de plus de 26 ans et aussi celles ayant eu de multiples partenaires sexuels pourraient bénéficier du vaccin quadrivalent qui protège contre le papillomavirus humain (HPV) de type 6, 11, 16 et 18 qui représentent la plupart des agents pathogènes causant les cancers du col de l'utérus et les verrues génitales. Les auteurs ont en effet trouvé que deux tiers des femmes âgées de 24 à 45 ans n'ont pas été en contact avec le virus.

L'investigateur principal, le Dr Sharmila Makhija, professeur associé de gynécologie et d'oncologie à l'université de l'Alabama à Birmingham (USA), a présenté les résultats de l'étude le 11 mars 2008 au congrès de la société des oncologues gynécologues américains. Pour cet auteur les femmes entre 24 et 45 ans peuvent donc bénéficier du vaccin quadrivalent.

Selon le Dr Makhija, 92 % des femmes sont infectées par un des quatre types de virus couverts par le vaccin, ce qui suggère que ces femmes pourraient également bénéficier d'une protection partielle du vaccin. Seules 0,4 % des femmes ont eu une affection avec les quatre types d'HPV couverts par le vaccin.

L'étude a inclus 3.817 femmes âgées de 24 à 45 ans. Les critères d'exclusion de l'étude ont été les femmes ayant eu une chirurgie pour des lésions suspectes du col de l'utérus, les femmes ayant eu des biopsies du col de l'utérus dans les 5 années antérieures et les femmes ayant dans leurs antécédents présenté des verrues génitales. Il n'y eut pas de limites concernant le nombre de partenaires sexuels.

Les femmes ont subi des frottis de dépistage ( test Papanicolaou ) à l'admission au sein de l'étude et ensuite tous les six mois pendant 48 mois. Des tests sérologiques furent en outre pratiqués pour détecter soit une affection actuelle soit une affection antérieure par l'HPV.

Les chercheurs ont rapporté 4 cas d'infection chez les 1.911 femmes qui ont reçu le vaccin et 41 cas chez les 1.908 femmes témoins. Ces résultats représentent une efficacité du vaccin de 91 %, ce qui est statistiquement hautement significatif.


Article Source

Publiť le 19-03-2008




Feed XML