Les antioxydants contenus dans le vin rouge aident ? traiter certains cancers

Les chercheurs de l'université de Rochester montrent qu'un oxydant naturel ( Resveratrol ) trouvé dans les peaux de raisins et dans le vin rouge peut aider à détruire les cellules cancéreuses du pancréas en paralysant la fonction des mitochondries de ces cellules. L'étude est publiée dans le numéro de mars de l'édition Advances in Experimental Medicine and Biology.

L'étude a également montré que lorsque les cellules cancéreuses du pancréas sont doublement agressées, prétraitées par l'antioxydant resveratrol puis irradiées, la combinaison induit un type de mort cellulaire appelée apoptose, un objectif important de la cancérologie.

Selon le Dr Paul Okunieff, MD, chef de radio-oncologie au centre anticancéreux James P. Wilmot de l'université de Rochester, la recherche a de nombreuses implications pour les patients.

Selon cet auteur, bien que la consommation de vin rouge pendant la chimiothérapie ou le traitement par irradiation n'ait pas été bien étudiée, elle n'est pas contre-indiquée. En d'autres termes si un patient boit déjà du vin de manière modérée, les médecins ne devraient pas dire aux patients de stopper cette consommation. Un meilleur choix pourrait être, selon l'auteur de boire autant de jus de raisin que désiré.

L'étude suggère que le resveratrol, non seulement peut atteindre son but, en attaquant les cellules malignes, mais dans le même temps pourrait protéger les tissus normaux des effets secondaires de l'irradiation.

La recherche concernant les antioxydants est très active, mais le défi est de trouver la bonne concentration et leur mode de fonctionnement à l'intérieur des cellules. Dans cette étude les auteurs disent avoir trouvé un élément important de cette équation, le resveratrol semble rendre les cellules tumorales plus sensibles aux rayonnements et les tissus normaux moins sensibles.

Le resveratrol est connu protéger les plantes contre les bactéries et les champignons. Il a été décrit avoir un potentiel anticancéreux, anti-inflammatoire et anti-athérogène. D'autres antioxydants bien connus proviennent de sources naturelles, comme notamment la caféine, la mélatonine, des flavonoïdes, des polyphénols, les vitamine C et E.

Les chercheurs ont divisé les cellules pancréatiques cancéreuses en deux groupes, un groupe traité avec l'adjonction de resveratrol à la dose de 50 mg par millilitre et un groupe témoin sans resveratrol. Ils ont évalué la fonction des mitochondries des cellules traitées et également mesuré le taux d'apoptose (mort cellulaire).

Selon les auteurs, bien que des études additionnelles soient nécessaires, la recherche indique que le resveratrol a un futur prometteur comme partie du traitement du cancer.


Article Source

Publiť le 27-03-2008




Feed XML