Des anomalies de naissance sont peut-?tre liées ? l'exposition aux laques pour cheveux par la future mère

Les scientifiques du Collège Imperial de Londres ont observé que les enfants masculins nés de femmes exposées aux laques pour cheveux dans leur lieu de travail pourraient avoir un plus gros risque de naitre avec un défaut génital appelé hypospadias.

Ces constatations ont été rapportées dans le journal Environmental Health Perspectives. L'exposition aux laques ferait doubler le risque mais il est cependant trop tôt pour être certain que les laques soient la cause de ces anomalies.

L'incidence de l'hypospadias a augmenté de manière importante ces dernières décennies et certains experts suspectent des produits chimiques appelés phthalates que l'on retrouve dans certains plastiques y compris ceux retrouvés dans les laques pour cheveux.

Les phthalates ont la capacité de perturber des hormones. Ils ont été interdits dans les jouets depuis quelques années. Certains phthalates ont également été interdits dans les laques et autres produits cosmétiques depuis janvier 2005.

Aucune étude cependant n'a prouvé de liens convaincants entre l'exposition des femmes et les problèmes chez les enfants. L'étude actuelle concerne l'utilisation de laque par des ouvriers tels que les coiffeurs et les esthéticiennes qui sont soumis potentiellement à des doses plus élevées.

L'étude a concerné un total de 471 femmes dont les bébés sont nés avec un hypospadias. Elles ont été comparées à un nombre semblable de femmes dont les bébés étaient indemnes. Les femmes du groupe hypospadias ont indiqué qu'elles avaient été exposées à la laque pour cheveux en raison de leur activité professionnelle.

Selon le professeur Paul Elliott, qui a mené l'étude, les femmes ne devraient pas s'alarmer. Cette étude ajoute seulement un peu plus de résultats au tableau général à propos de ces produits chimiques. Pour l'auteur plus de recherches seront nécessaires pour démontrer qu'il y a un lien entre cette affection et les phthalates contenus dans les laques.

Selon un commentateur, le professeur Richard Sharpe, les femmes qui planifient une grossesse devraient éviter ou minimiser l'usage de cosmétiques, de crèmes ou de lotions corporelles spécialement dans les trois premiers mois de grossesse. Pas parce que l'on sait que les ingrédients peuvent être nocifs pour le bébé mais parce qu'il ne peut qu'être bon pour le bébé d'éviter les expositions chimiques non nécessaires.

D'autres produits sont suspects comme les pesticides et le bisphénol A que l'on trouve dans les produits de consommation courante alimentaires, cosmétique, jouets, biberons, plastiques etc. Tous sont des perturbateurs endocriniens capables d'interférer sur le fonctionnement de nos hormones. Et ce dès la vie foetale. Le Canada a déjà interdit le bisphénol A dans les biberons.

Une émission de télévision fera le point notamment sur l'impact de ces produits sur la fertilité masculine le Mardi 25 novembre 2008 à 21h00. Une des videos sur le sujet à www.arte.tv est également visible : video Pesticides


Article Source

Publiť le 24-11-2008




Feed XML