Utilisation de cellules souches pour créer de la peau pour soigner les victimes de br?lures graves

Selon l'article du journal médical Lancet du 20 novembre 2009 des chercheurs français ont trouvé une nouvelle voie d'utilisation des cellules souches pour créer une nouvelle peau pour soigner les victimes de brûlures graves. Pour les auteurs cette nouvelle peau pourrait solutionner les problèmes de rejet auquels les patients brulés doivent actuellement faire face.

Depuis plus de 20 ans les patients souffrant de brûlures graves ont tiré bénéfice d'une technique qui utilise pour fabriquer de la peau au laboratoire les propres cellules épithéliales des patients. Cependant cette technique prend trois semaines et met ainsi les patients en danger de déshydratation et d'infection.

Pendant cet intervalle de la peau de cadavres est employée pour couvrir les blessures mais sa disponibilité est limitée et est souvent rejetée par le système immunitaire du patient. Des systèmes de filets artificiels ont également été utilisés; cependant leur usage n'est pas possible lors de larges brûlures car ils augmentent le risque de rejet et de transmission de maladies par le matériel contenu provenant soit d'animaux soit d'autres humains.

Dans leur travail les chercheurs ont reproduit les étapes biologiques qui conduisent à la formation de peau pendant le développement embryonnaire. Après avoir placé les cellules sur un filet artificiel pour les aider à constituer une couche de peau celle-ci fut greffée à des souris. La nouvelle peau, 12 semaines plus tard, avait une structure compatible avec la peau humaine.

Pour le Dr Christine Baldeschi, de l'institut français d'Evry pour la thérapeutique par cellules souches ( Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale, University Evry Val d'Essonne ), qui a mené la recherche ces résultats sont prometteurs. Selon cet auteur la technique pourrait conduire à une utilisation sans limite de cette ressource pour remplacer de manière temporaire la peau des patients souffrant de larges brûlures en attendant les greffes de leur propre peau. Les chercheurs sont occupés actuellement à mettre sur pied une expérimentation humaine.


Article Source

Publiť le 20-11-2009




Feed XML