Un médicament expérimental est très prometteur contre les cancers de la prostate et du cerveau

Selon deux études précliniques du centre médical de l'université UT Southwestern, un médicament expérimental testé actuellement contre le cancer du sein et le cancer du poumon est également prometteur pour combattre le glioblastome, cancer du cerveau, et le cancer de la prostate.

Selon le Dr Jerry Shay, professeur de biologie cellulaire et un des auteurs senior des deux études, l'action de ce médicament, observée dans une culture de cellules humaines pour l'un des deux essais et chez les rongeurs pour l'autre essai, est particulièrement encourageante étant donné que ce médicament attaque non seulement les cellules tumorales mais également les rares cellules souches que l'on pense être responsables de la majeure partie de la croissance des cancers.

Dans l'étude concernant le glioblastome, réalisé chez les souris le médicament a également été capable de passer de la circulation sanguine vers le cerveau, ce qui est particulièrement important parce que beaucoup de médicaments ne peuvent pas passer la barrière hématoméningée.

Pour le Dr Shay et ses collègues le médicament attaque la mécanisme en activité dans la plupart des cancers et dès lors il pourrait s'avérer largement utile, particulièrement une fois combiné avec d'autres thérapeutiques.

Le Dr Shay et ses collègues étudient les télomères qui contrôlent le nombre de divisions cellulaires. Les télomères se situent aux extrémités des chromosomes. Aussi longtemps que les télomères sont plus grands qu'un certain minimum la cellule est capable de se diviser. Les télomères diminuent de longueur à chaque division cellulaire jusqu'à ce qu'ils aient atteint un minimum. Dans les cellules cancéreuses, cependant, un enzyme appelée télomérase active la reconstruction des télomères de telle sorte que les cellules ne reçoivent jamais le signal impliquant la fin de leurs divisions et dès lors deviennent immortelles se divisant sans fin.

Le médicament utilisé dans les études (imetelstat ou GRN163L) bloque la télomérase. Il est déjà testé dans des études cliniques comme traitement potentiel pour le cancer du sein et du poumon ainsi que pour la leucémie lymphocytaire chronique ou leucémie lymphoide chronique.

Les glioblastomes sont les tumeurs malignes du cerveau les plus communes chez les adultes. Elles sont difficiles à traiter par médicaments parce que les vaisseaux sanguins du cerveau ne permettent qu'à un nombre réduit de substances de passer du flux sanguin vers le cerveau.

Les chercheurs ont concentré leurs recherches sur les cellules dénommées cellules tumorales initiatrices. Certains chercheurs pensent que les tumeurs contiennent un petit nombre de cellules initiatrices ou cellules souches du cancer, capables d'initier les tumeurs et qui sont souvent résistantes aux irradiations thérapeutiques et aux chimiothérapies.

Dans le glioblastome les auteurs ont trouvé que l'imetelstat ( le nouveau médicament ) bloquait l'action de la télomérase des cellules initiatrices de tumeurs aussi bien que des cellules tumorales en éventuellement les tuant. En combinant l'imetelstat avec l'irradiation et une chimiothérapie standard, ce médicament est même plus efficace. Les chercheurs ont pu constater que ce médicament est également, chez les rongeurs, capable d'entrer dans le tissu cérébral et d'inhiber l'activité de la télomérase.

Dans l'étude sur le cancer de la prostate, les chercheurs ont isolé les cellules initiatrices de tumeurs. Ces cellules ont montré une activité télomèrase significative qui a été bloquée, les télomères dès lors ont raccourci considérablement.


Article Source

Publiť le 04-01-2010




Feed XML