Des chercheurs développent un cocktail nano pour viser et tuer des tumeurs

Une équipe de chercheurs de l'université de Californie à San Diego et du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un cocktail composé de différentes particules nanométriques qui en travaillant de concert dans la circulation sanguine trouvent, adhèrent et tuent les tumeurs cancéreuses.

Selon le Dr Michael Sailor, professeur de chimie et de biochimie à l'université de Californie cette étude représente le premier exemple des bénéfices à l'emploi des nano-systèmes coopératifs pour combattre le cancer. Cette étude sera publiée en janvier 2010 dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences.

Dans leur étude les chercheurs de San Diego, les ingénieurs du MIT et les biologistes cellulaires de l'université de Californie à Santa Barbara ont développé un système contenant deux matériaux différents d'une taille de quelques nanomètres ( 1.000 fois plus petit que le diamètre d'un cheveu humain ), qui ont pu être injectés dans la circulation sanguine de souris. L'un était destiné à trouver et à adhérer aux tumeurs chez les souris tandis que le second fut fabriqué pour tuer ces tumeurs.

Les chercheurs ainsi que d'autres scientifiques avaient dans un temps préliminaire fabriqué des particules nanométriques pour s'attacher aux cellules malades ou délivrer spécifiquement des médicaments aux cellules malades. Les chercheurs ont cependant souvent constaté qu'il y avait conflit entre les divers matériels contenus dans les dispositifs. Par exemple selon le Pr Sangeeta Bhatiades, professeurs des sciences de la santé au MIT, une particule peut ne pas être capable de se coller aux cellules tumorales une fois qu'elle les a trouvées. De même une particule peut ne pas circuler suffisamment longtemps dans l'organisme pour trouver ces cellules.

Le traitement des tumeurs avec des nanoparticules est un véritable challenge étant donné que les cellules immunitaires de l'organisme les identifient pour les détruire, empêchant ainsi les particules nanomètriques d'atteindre leurs cibles. Les chercheurs ont par exemple conçu deux nano matériels distincts destinés à travailler de concert. La première particule est une particule qui s'accumule dans les tumeurs en passant au travers des cellules des vaisseaux sanguins. Cette particule agit ensuite comme antenne pour absorber une irradiation infrarouge produite par un laser et ainsi tuer les cellules cancéreuses par la chaleur accumulée. Ce type de dispositif est conçu pour minimiser les dommages collatéraux au reste de l'organisme.

Pour le Dr Sailor, l'étude est importante parce que c'est le premier exemple d'un nano système à deux parties combinées pouvant induire une réduction significative du volume des tumeurs chez les animaux vivants.


Article Source

Publiť le 08-01-2010




Feed XML