Nouvelles thérapeutiques contre la sclérose en plaques

Une parution dans le New England Journal of Medicine, le 20 janvier 2010, montre que deux traitements, délivrés en double anonymat, randomisés et contrôlés par placebo, Cladribine et Fingolimod, permettent de réduire les aggravations et les rechutes d'une maladie inflammatoire du système nerveux central, la sclérose en plaques.

Les tests de ces médicaments ont chacun été conduits sur plus de 1.000 personnes, pendant deux ans, dans 18 pays. Ces médicaments pris oralement ont diminué les rechutes de 50 à 60 % en comparaison avec les sujets témoins. Le Fingolimod a également été comparé avec un médicament actuellement couramment employé dans cette indication, le bêta interféron 1a. Dans ce dernier cas le nouveau médicament s'est révélé être deux fois plus efficace que l'interféron pour réduire le nombre de rechutes.

La sclérose en plaques est la maladie neurologique la plus fréquente affectant les jeunes adultes. On estime leur nombre mondialement à 2,5 millions. Les symptômes incluent des problèmes de mobilité, d'incontinence et de vision troublée. Un autre avantage que l'efficacité de ces nouveaux médicaments est qu'ils peuvent être pris oralement contrairement aux médicaments actuels qui doivent être injectés.

L'observation complète et le suivi à long terme sont cependant, pour les auteurs, nécessaires pour évaluer les avantages et les risques de ces nouvelles options thérapeutiques d'évitement de rechutes ou d'aggravations de sclérose en plaques.


Article Source

Publiť le 22-01-2010




Feed XML