Avancées thérapeutiques ciblées dans certains mélanomes métastatiques

Selon la revue médicale New England Journal of Medicine d'août 2010, 80 % des patients ayant un mélanome métastatique porteurs d'une mutation somatique ont eu une réduction importante de la taille des tumeurs par cette nouvelle thérapeutique ciblant la mutation somatique du gène codant pour la protéine kinase B-Raf (BRAF) liée à un grand nombre de mélanomes avancés (40 à 60%).

L'étude multicentrique a utilisé un inhibiteur de cette mutation en utilisant la dose maximale ne provoquant pas d'effets indésirables. Les patients sélectionnés ont eu une biopsie tumorale avant et pendant le traitement afin de valider l'inhibition BRAF.

Les résultats de l'essai clinique de phase 1 mené chez 55 patients souffrant de mélanomes métastatiques ainsi que ceux de 32 malades porteurs de la mutation BRAF V600E, ont montré qu'un grand nombre de tumeurs ont été réduites rapidement. Parmi les 32 patients de la cohorte d'extension, 24 ont eu une réponse partielle et 2 avaient une réponse complète.

Le traitement du mélanome métastatique avec l'inhibiteur (PLX4032) de la mutation chez les patients présentant des tumeurs portant la mutation BRAF V600E a entraîné une régression tumorale complète ou partielle chez la majorité des patients. L'estimation médiane de survie sans progression chez tous les patients a été de plus de 7 mois.


Article Source

Publié le 30-08-2010




Feed XML