Le python pourrait aider pour une nouvelle thérapie cardiaque

Le python peut passer une année sans manger et lorsqu'il le fait son coeur double presque de volume. Cette dilatation est déclenchée par des acides gras indique une nouvelle étude. Comme l'augmentation en taille spectaculaire du coeur du serpent après un repas est comparable à la croissance de cet organe observée chez des athlètes très entraînés, les chercheurs pourraient tirer profit de cette découverte pour développer de nouveaux médicaments fondés sur l'action de ces acides gras capables de potentiellement accroître les performances cardiaques après une attaque ou au contraire de réduire l'augmentation de la taille du coeur induite par la maladie.

Durant les cinq dernières années, Leslie Leinwand et ses collègues ont étudié de nombreux gènes liés à différents aspects du métabolisme, au foie et au fonctionnement cardiaque. Les chercheurs ont identifié dans leur étude des acides gras et des triglycérides spécifiques circulant dans le plasma du python responsables de la croissance cardiaque. L'ajout de ces substances à des cellules cardiaques de python ou de souris a stimulé les voies de signalisation associées au développement en taille du coeur. Dans une autre série d'expériences les auteurs annoncent que des pythons et des souris perfusés avec ces acides gras ont vu leur masse cardiaque augmenter.


Article : Fatty Acids Identified in the Burmese Python Promote Beneficial Cardiac Growth par C.A. Riquelme, J.A. Magida, B.C. Harrison, C.E. Wall et L.A. Leinwand de l'Université du Colorado, Boulder à Boulder, CO ; T.G. Marr de Hiberna Corporation à Boulder, CO ; S.M. Secor de l'Université de l'Alabama à Tuscaloosa, AL.


Article Source

Publiť le 31-10-2011




Feed XML