Cancers de l'ovaire - Découverte d'une double signature prédictive de l'agressivité tumorale et de la réponse au traitement

Dans les cancers de l'ovaire, l'équipe de Fatima Mechta-Grigoriou vient de découvrir deux signatures moléculaires exclusives ayant une valeur pronostique. La signature de "stress oxydant" permet d'identifier des tumeurs, certes agressives, mais plus sensibles au traitement. La signature de type "fibrose" caractérise les tumeurs à fort risque de dissémination tumorale. La signature "stress oxydant" est donc de meilleur pronostic que la signature "fibrose". Cette découverte publiée online dans Nature Medicine du 20 novembre 2011 devrait faire évoluer le pronostic et la prise en charge des cancers de l'ovaire.

Les recherches de l'équipe "stress et cancer", dirigée à l'Institut Curie par Fatima Mechta-Grigoriou, directrice de recherche Inserm viennent de mettre en évidence, dans les cancers de l'ovaire, deux signatures moléculaires, qui permettent d'émettre un pronostique sur l'évolution de la maladie et d'adapter le traitement selon la signature moléculaire identifiée chez la patiente.

En collaboration avec les médecins de l'Institut Curie, le Dr Xavier Sastre-Garau, pathologiste, et le Dr Paul Cottu, oncologue, un test permettant d'identifier facilement si chaque nouvelle patiente atteinte d'un cancer de l'ovaire est porteuse d'une tumeur de type "stress oxydant" ou "fibrose" est envisagé pour pouvoir adapter la prise en charge thérapeutique.


Article Source

Publiť le 24-11-2011




Feed XML