Les informations Santé 


feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML










 

Contraception au long cours - Recommandations 2003

D'après le Groupe de travail 2003 des gynécologues Belges présidé par le Dr John Guillebaud Professeur ? l'University College London, il n'est plus justifié d'effectuer une stérilisation tubaire si toutes les autres options de contraception ? long terme n'ont pas été discutées auparavant..Les effets favorables complémentaires décrits ci dessous placent actuellement le stérilet intra-utérin ? la progestérone en premier choix suivi par l'implant contraceptif et enfin la stérilisation.La Ligature
La stérilisation est souvent considérée comme la méthode contraceptive la plus fiable, mais des grossesses sont cependant possibles même jusqu'? dix ans après l'intervention. Le risque d'échec se situerait autour de 18,5 pour 1000 interventions.
La stérilisation tubaire nécessite une intervention et une anesthésie générale. On estime qu' il y a une morbidité sévère dans 1 cas sur 800 et une complication fatale dans un 1 cas sur 8000 laparoscopies.
En cas de regret et de réintervention la technique ne permet de rétablir la fertilité que dans 50 ? 85 % des cas. L' intervention nécessaire est longue et délicate et ici aussi le risque opératoire n'est pas nul. En outre le risque de grossesse extra utérine est estimé être de 2 ? 10 %.
Le stérilet ? la progestérone (Mirena) agit au niveau de la migration des spermatozo?des et de l'implantation de l'oeuf.
Les règles sont moins fréquentes après les six premiers mois, elles sont fortement réduites et on a souvent une absence de celles ci : les personnes ayant des règles douloureuses verront leur symptomatologie s'améliorer.
D'autres avantages sont ? retenir dont une diminution des symtômes de l'endométriose, des fibromes, de l'hyperplasie endométriale, et peut être du cancer endométrial.
Parmi les inconvénients on peut citer les rares cas de perforation.
La méthode est réversible et le stérilet est ? renouveler après 5 ans.
L'implant
L'implant se place sous la peau du bras après une anesthésie locale. Il agit par arrêt de l'ovulation et au niveau de la migration des spermatozo?des et de l'implantation de l'oeuf.
Les règles sont irrégulières, d'intensité souvent réduite et leur absence se retrouve dans environ 20% des cas. Les douleurs menstruelles vont également diminuer, il y aura une diminution de l'hyperplasie endométriale et peut être du cancer endométrial.
Parmi les inconvénients on peut citer les complications locales telles l'infection au niveau du lieu d'implantation, les difficultés de retrait et les saignements peu abondants mais de longue durée (spotting) qui sont le plus mal vécu par les femmes .
La réversibilité est assurée mais le retrait nécessite une nouvelle petite intervention.
L'implant est ? renouveler après 3 ans.
De rares grossesses ont été signalées sous implanon.


Lire :

 


 

Grossesse sous Implanon

L' Implanon est commercialisé en Belgique depuis fin 1999. D'ao?t 1998 ? mai 2002, on a rapporté 229 grossesses chez des femmes sous Implanon. Dans 86 de ces 229 cas on n'a pas pu retrouver le b?tonnet (ce qui suggère un problème lors de la mise en place. ) ou la femme était déj? enceinte au moment du placement de l' Implanon. Pour les 143 autres cas, un échec de l'effet contraceptif de l'Implanon ne peut être exclu. Une augmentation du risque de teratogénicité ou de masculinisation par l'Implanon n'a pas été démontrée.centre de pharmacovigilance


Lire :

 













Livres
connexes


Google