Les informations Santé 


feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML











 

Comparaison entre deux médicaments des ovaires micro polykystiques destinés ? combattre le risque métabolique cardio vasculaire

Les Drs Luque-Ramirez M, Alvarez-Blasco F, et collaborateurs du département d'endocrinologie de l'h?pital universitaire de Madrid, dans le journal médical J Clin Endocrinol Metab. du 10 avril 2007, rapportent les effets de l'oestradiol associé ? l'acétate de cyprotérone (Diane) versus la metformine (glucophage) sur les risques métaboliques cardio vasculaires chez les femmes souffrant d'OMPK (ovaires micro polykystiques - PCOS).Les auteurs ont suivi de manière randomisée 34 patientes souffrant d'OMPK. Le premier groupe a re?u un traitement oral de metformine (850 mg deux fois par jour) et les autres une pilule appelée Diane 35 (35 mcg d'ethinyl oestradiol + 2 milligrammes d'acétate de cyproterone)Les mesures de l'hyper androgénie, du profil lipidique , de la tolérance glucidique ainsi que la sensibilité ? l'insuline furent notées au jour zéro, après 12 et 24 semaines de traitement.Les patientes sous Diane ont eu une réduction plus importante de leur score d'hirsutisme et des taux d'androgènes sériques en comparaison avec la metformine. La régularité menstruelle fut restaurée chez toutes les patientes traitées par Diane en comparaison avec seulement 50 % de celles qui recevaient la metformine. D'un point de vue contraire l'index de sensibilité ? l'insuline a augmenté avec la metformine mais n'a pas évolué avec la pilule Diane. Aucune différence ne fut notée dans la fréquence des anomalies du test de tolérance au glucose et dans les mesures des lipides.En conclusion selon les auteurs la pilule Diane appara?t ?tre supérieure ? la metformine pour contr?ler l'hyper androgénie et pour restaurer la régularité menstruelle chez les patientes souffrant d' OMPK et n'est pas associée avec une aggravation du risque métabolique cardio vasculaire de ces femmes.


Lire :

 


 

La Metformine est reconnue dans le traitement du diabète de type 2 surtout si les patients sont en sur poids ou obèses

Les personnes ayant un diabètele de type 2 en sur poids ou obèses ont un risque augmenté d'attaques cardio-vasculaires. La Metformine peut les aider et les protéger également des dommages consécutifs de certains organes.Chez les diabétiques, soit l'organisme échoue ? produire assez d'insuline soit les cellules ignorent l'insuline. Sans ce signal hormonal correct le taux de glucose sanguin augmente, mais ne peut ?tre employé. Le nombre de personnes diabétiques de type 2 s'accroit parce qu'il est relié au sur poids ou ? l'obésité.La Metformine (glucophage) augmente la sensibilité du foie et d'organes périphériques ? l'insuline. Elle réduit donc le glucose libéré par le foie ainsi que le niveau des graisses sanguines et aide ? stabiliser ou réduire le poids. Cette aide réduit les dommages aux vaisseaux sanguins.En étudiant les données de 29 publications, les auteurs de la revue Cochrane concluent que la metformine est efficace en monothérapie chez beaucoup de diabétiques de type 2. En plus d'aider ? contr?ler le diabète, les personnes en sur poids furent moins sujets d'attaques ou crises cardiaques, et de décès. Les auteurs n'ont pas pu comparer la metformine avec des médicaments plus récents, parce que les publications concernant ces médicaments plus récents n'ont pas fait de comparaisons directes avec la metformine. Ils ont pu, selon l'auteur principal de la revue, le Dr Antonio Saenz, cependant déterminer que la metformine était aussi efficace ou meilleure que ces autres médicaments pour contr?ler les lipides, le glucose sanguin, et le poids corporel.Source : The Cochrane Database of Systematic Reviews 2005 Issue 3


Lire :

 













Livres
connexes


Google