Les informations Santé 


feed

Actualité médicale-Information-Prévention


Feed XML







  page précédente   page suivante



 

risques et bénéfices pour la santé des Acides Gras trans

COMMUNIQUE DE PRESSEL?Afssa présente aujourd?hui son rapport sur les risques et bénéfices pour la santé des Acides Gras trans apportés par les aliments et ses recommandationsA la demande de la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes, l?Afssa a procédé ? une évaluation des risques et bénéfices pour la santé des Acides Gras trans (AG trans) apportés par les aliments et propose des recommandations.Les matières grasses sont essentiellement composées d?acides gras. Il existe plusieurs types d?acides gras qui n?ont pas tous les m?mes effets sur notre corps. Certains Acides Gras sont dits ? essentiels ? et doivent ?tre apportés par l?alimentation car ils sont nécessaires ? l?organisme alors que celui-ci ne sait paradoxalement pas les synthétiser. D?autres en revanche ont des effets néfastes s?ils sont consommés en trop grande quantité. C?est le cas des AG saturés mais aussi des AG trans qui font l?objet de ce rapport. L'état actuel des connaissances nous enseigne que la consommation des AG trans ? des niveaux qui dépassent 2% de l'apport énergétique total est associée ? une augmentation significative des risques de maladies cardio-vasculaires.La première source d?AG trans est représentée par le lait et les produits laitiers. La deuxième source est constituée par les viennoiseries, p?tisseries, biscuits et autres produits de panification qui contiennent des quantités souvent importantes de graisses cachées d?origine ? technologique ? (margarines industrielles ou ? shortenings ?). L?étude INCA1 a montré que la consommation d?AG trans est notamment trop élevée chez les jeunes gar?ons, en particulier entre 12 et 14 ans, grands consommateurs d?AG trans provenant de cette deuxième source.Compte tenu des risques pour la santé liés ? une surconsommation d?AG trans, l?Afssa recommande principalement : 1 Enqu?te Individuelle et Nationale sur les Consommations Alimentaires ? 1999. De réduire de 30% au moins la consommation d?aliments forts contributeurs d?AG trans et de faible intér?t nutritionnel comme les viennoiseries, les p?tisseries, les barres chocolatées, les biscuits, etc. ;De ne pas diminuer les apports en lait et en produits laitiers compte tenu des besoins en calcium de la population mais de préférer les produits demi-écrémés ou écrémés ;De fixer des teneurs maximales en AG trans dans les produits o? ces teneurs peuvent ?tre ma?trisées techniquement : dans les graisses visibles (huiles de table, margarines) et dans les produits qui contiennent des quantités importantes de graisses cachées d?origine technologique tels que les viennoiseries, les barres chocolatées, etc. ;De mentionner, dans le cas o? l?étiquetage nutritionnel serait rendu obligatoire, la teneur en AG trans des produits alimentaires fortement contributeurs. Cet étiquetage permettrait aux consommateurs d?adapter leur consommation aux recommandations et inciterait les professionnels ? porter une attention particulière aux AG trans ;Contrairement ? d?autres instances, l?Afssa a choisi de tenir compte de tous les AG trans, y compris les CLA2 et les AG trans d?origine animale, dans ses recommandations. En effet les études scientifiques actuellement disponibles ne permettent pas de différencier plusieurs catégories d?AG trans en fonction de leur effet sur la santé. De plus, dans l?état actuel des connaissances, l?Afssa estime que l?introduction spécifique de certains mélanges de CLA dans l?alimentation de l?Homme n?est pas justifiée, que ce soit sous forme de compléments ou sous forme d?ingrédients alimentaires.L?Afssa souligne l?intér?t de poursuivre la réflexion sur l?impact des différentes pratiques traditionnelles d?élevage sur les teneurs en AG trans des produits d?origine laitière destinés ? la consommation humaine qui peuvent varier du simple au triple. Pour Claude-Louis Léger, Président du groupe de travail, ?cette réflexion serait de nature ? fixer des objectifs aux professionnels de l?élevage s?inscrivant dans une préoccupation de santé publique ?.Le rapport ? Risques et bénéfices pour la santé des AG trans apportés par les aliments Recommandations? est rendu public ce 4 avril 2005. A cette occasion, ses conclusions seront présentées et discutées ? 10h00, ? l?Afssa lors d?une réunion d?échanges et d?information, en présence du Claude-Louis Léger, président du groupe de travail et des experts membres de ce groupe. Le rapport intégral et sa synthèse sont téléchargeables sur le site internet Contact presse : Hélène MORAUT : 01 49 77 26 78


Lire :

 


 

Le chocolat noir pourrait avoir une action favorable sur la tension artérielle et sur la sensibilité ? l'insuline

Selon l'article du Dr Davide Grassi et collaborateurs du département de médecine interne de l'université d'Aquila en Italie, publiée en Mars dans l'American Journal of Clinical Nutrition, l'ingestion ? court terme de chocolat noir montre une augmentation significative de la sensibilité ? l'insuline et une diminution de la tension artérielle chez des personnes bien portantes.De nombreuses études ont, selon ces auteurs, indiqué que les flavanols peuvent exercer une protection vasculaire ? cause de leurs propriétés anti-oxidantes et qu'ils peuvent aussi un effet métabolique positif.Les auteurs ont comparé les effets du chocolat noir au chocolat blanc. Après 8 jours sans chocolat ou cacao, 15 personnes en bonne santé recurent, pendant 15 jours,100 g/jour de chocolat noir contenant 500 mg de polyphénols ou 90 g de chocolat blanc qui était présumé ne pas contenir de polyphénols. Après une abstinence de 8 jours de chocolat, l'expérience inverse, chocolat noir/chocolat blanc, fut recommandée. Les tests sanguins furent pratiqués ? la fin de chaque période pour calculer la résistance ? l'insuline et sa sensibilité ainsi que la mesure de la tension artérielle.Les résultats ont montré que la résistance ? l'insuline fut significativement plus basse après la prise de chocolat noir et que la sensibilité ? l'insuline fut significativement plus élevée. Par ailleurs la tension artérielle fut plus basse après le chocolat noir.Selon l'avis d'un commentateur médical, le Dr Laurie Barclay , ces résultats indiquent que le chocolat noir pourrait avoir une action protectrice sur l'endothelium des vaisseaux sanguins en améliorant la sensibilité ? l'insuline mais qu'évidemment des études plus larges sont nécessaires pour confirmer les actions protectrices du chocolat noir ou d'autres aliments contenant des flavanols pour des populations affectées du syndrome de résistance ? l'insuline ainsi que d'hypertension et d'obésité. Une autre limitation de l'article est l'incapacité de déterminer si les changements positifs dans la sensibilité ? l'insuline induite par le chocolat noir sont dus ? une plus grande disponibilité en NO, et l'incapacité d'exclure complètement la contribution d'autres substances présentes dans le chocolat noir et pas dans le blanc.Dans l'éditorial de l'American Journal of Clinical Nutrition, le Dr Cesar G. Fraga, de l'Université de Californie, pense que l'interprétation donnée ? savoir que les flavanols et les procyanidines contenus dans le chocolat noir sont associés avec les effets sur la santé est tentante mais reste spéculative et que des études plus larges, notamment chez des personnes diabétiques et chez des hypertendus sont nécessaires pour confirmer les effets du chocolat, du cacao, et des flavanols.Articles connexes chocolat
polymeal


Lire :

 


 

Le vin rouge protège le coeur

Selon l'article publié par les chercheurs de l'école de médecine de Yale dans le Journal of American College of Surgeons boire deux ? trois verres de vin par jour est bon pour le coeur.Selon le Dr Bauer Sumpio, professeur et chef de la section de chirurgie vasculaire au département chirurgical, le consensus courant est que ce n'est pas simplement l'alcool mais quelque chose d'autre qui agit et qu'il y a probablement plusieurs mécanismes de protection cardio vasculaire.Selon cet auteur les chercheurs ont essayé de mettre ? jour pourquoi le vin rouge a un effet protecteur cardiovasculaire et cela depuis la découverte du paradoxe fran?ais. En 1992 les chercheurs ont trouvé en effet qu'il y avait 40 % de mortalité en moins par suite d'accidents ischémiques cardiaques en France en dépit du fait d'une abondance consommation de graisses saturées dans l'alimentation.Selon l'auteur plusieurs études montrent que boire deux ou trois verres d'alcool chaque jour ? un effet bénéfique, mais pas plus parce qu'alors l'alcool commence ? avoir des effets négatifs. Des études ont comparé les liqueurs, la bière et le vin rouge. Les bénéfices existent pour les liqueurs et la bière mais dans une mesure incomparable avec le vin rouge. Son laboratoire a trouvé que les polyphénols sont de puissantes anti oxydants. Les polyphénols se trouvent aussi dans les fruits, le thé vert et le chocolat. Les polyphénols notamment inhiberaient la formation de caillots sanguins.L'auteur propose d'essayer de comprendre le pourquoi des bénéfices sur la santé du vin rouge et estime que cela serait une grande contribution pour la société.Article publié dans le Journal de l'American College of Surgeons 200 : 428 - 439 (Mars 2005)


Lire :

 


 

Junk food au petit déjeuner

Selon un test publié dans le numéro de janvier de la revue Que Choisir, il y a trop de sucre, trop de sel et pas assez de fibres dans les céréales du petit déjeuner.Que Choisir a testé 15 céréales pour enfants et ados et 17 pour adultes axés sur la ligne et la forme.Les produits pour enfants sont tous extr?mement sucrés ? l'exception de Rice Krispies, Smacks ou Chocapic contiennent jusqu'? 40% de sucres. Les céréales au chocolat sont riches en graisse et contiennent jusqu'? l'équivalent de 5 ? 6 morceaux de sucre par portion de 60 g. Excès de sel et surtout manque de fibres : trois fois moins qu'une simple baguette pour un prix d'environ deux fois plus cher.Un tiers des céréales adultes testées sont trop salées, selon la revue. Or l'excès de sel est un facteur d'hypertension, maladie ? risque d'accidents vasculaires cérébraux.


Lire :

 


 

Les bienfaits du chocolat

Les propriétés chimiques du chocolat sont complexes. Il contient plus de 300 substances, incluant de la caféine en petite quantité et de la théobromine qui est un stimulant plus faible. Un autre stimulant la phényléthylamine liée chimiquement aux amphétamines, s'y retrouve aussi.A la réunion annuelle de la Société Européenne de Sexologie qui s'est tenue en décembre ? Londres, le Dr. Andrea Salonia, un chercheur Italien, rapporte un lien entre la satisfaction sexuelle et le chocolat. Selon lui, les femmes aimant le chocolat semblent avoir une meilleure vie amoureuse. Les groupes qu'il compare sont cependant hétérogènes, 120 femmes dans l'un d'?ge moyen de 35 ans et une trentaine d'entre elles dans l'autre groupe et d'?ge moyen supérieur ? 40 ans.Une des affirmations connues concernant le chocolat est qu'il peut contribuer ? aggraver l'acné. Cela semble ?tre infirmé par deux études, l'une conduite ? l'université de Pennsylvanie o? un groupe de patients acnéiques a re?u du chocolat et l'autre un placebo au gout de chocolat : l'acné n'a été ni améliorée ni ne s'est empirée. L'autre étude concerne 80 personnes ayant de l'acné qui ou bien consommèrent du chocolat ou bien s'abstinrent d'en manger. Après un mois, l'observation ne montrait pas de changements de l'acné d'un groupe ? l'autre.D'autres chercheurs ont indiqué que les niveaux élevés des phénols du chocolat, produits rencontrés aussi dans le vin rouge, pourraient aider ? prévenir la maladie des coronaires.Selon un article récent du British Medical Journal 100 g de chocolat noir quotidien réduisent la tension artérielle de 5 mm de mercure, cette réduction de la tension artérielle correspondant ? une diminution d'événements cardio vasculaires de 21%. http://www.medicms.be/dt1/polymeal.htm.


Lire :

 


      page précédente       page suivante










Livres
connexes


Google