Découverte d'un nouveau marqueur potentiel du cancer de la prostate

Les chercheurs de l'université de Purdue, indiquent avoir découvert un nouveau marqueur potentiel pour le diagnostic de cancer de la prostate qui pourrait être le point de départ de tests moins invasifs tout en permettant d'améliorer le diagnostic de la maladie.

L'équipe de chercheurs, conduite par les Drs Graham Cooks et Timothy Ratliff, a utilisé une nouvelle technique d'analyse pour créer un profil des lipides ou graisses retrouvées dans les tissus prostatiques et ont découvert un composé qui apparaît être utile pour identifier les tissus cancéreux ou précancéreux. Le composé (sulfate de cholestérol) est un composé absent du tissu prostatique sain mais présent dans les tissus cancereux prostatiques.

Cette caractéristique, selon les auteurs, rend ce composé être potentiellement un marqueur pour dépister cette maladie et pourrait ainsi conduire à la mise au point de nouveaux tests sanguins ou urinaires pour pratiquer le dépistage du cancer de la prostate. Le test couramment utilisé actuellement présente un nombre significatif de faux positifs parce que le marqueur utilisé est également présent dans d'autres affections non cancéreuses comme une augmentation de taille ou une inflammation de la prostate. En conséquence, beaucoup d'hommes ont des biopsies inutiles, invasives, chères, pouvant provoquer des infections.

En outre l'équipe planifie d'étudier les différences chimiques dans les différents types de cancer de la prostate pour voir s'il y a moyen d'identifier les cancers qui seront agressifs de ceux qui ne le seront pas. L'incapacité actuelle de faire la distinction entre les formes agressives ou non agressives perturbe les possibilités ou choix thérapeutiques. Les tests actuellement utilisés (PSA) pour déterminer la probabilité de l'agressivité d'un cancer ne sont pas très précis et environ 30 % des patients sont diagnostiqués par erreur avoir une forme agressive. L'intérêt de dépister les formes non agressives est, puisque ces formes sont peu évolutives, de pouvoir se borner à une surveillance attentive sans utiliser d'emblée de traitement rigoureux réduisant la qualité de vie.


article source


Publiť le 12-08-2010


Feed XML