UN PRESERVATIF VIVANT POURRAIT BLOQUER L'HIV

La seule méthode barrière répandue pour se protéger du VIH et des autres MST est le préservatif. Beaucoup d' hommes refusent cependant de l'employer.

On peut employer comme alternative les microbicides qui sont des substances chimiques qui tuent les virus et les bactéries. Ils peuvent en effet réduire la transmission du VIH lorsqu'ils sont appliqués avant les rapports sexuels. Les microbicides permettent aux femmes de se protéger sans avoir, pour autant, ? obtenir la collaboration de leur partenaire sexuel masculin.

Beaucoup de chercheurs se tournent vers des stratégies nouvelles pour combattre le virus. Une de ces approches est de développer des médicaments vaginaux qui pourraient agir comme des préservatifs chimiques pour tuer ou inhiber le virus. Ceci serait surtout utile dans des pays o? les conventions culturelles rendent difficile aux femmes d'exiger que leurs partenaires emploient des préservatifs.

Des bactéries vaginales génétiquement modifiées pourraient être utilisées comme un préservatif vivant, sécrétant des protéines qui protègeraient les femmes contre L'HIV. Des bactéries ont déj? été employées expérimentalement pour combattre avec succès le virus en éprouvette.
Un des chercheurs s'est demandé si une meilleure approche ne serait pas d'améliorer la barrière naturelle c'est ? dire les bactéries déj? présentes dans le vagin sain. L'astuce étant de les rendre plus efficaces pour combattre un microbe particulier. Actuellement ces chercheurs ont utilisé un composant naturel de la flore microbienne vaginale, le Lactobacillus Jensenii, pour coloniser les tissus vaginaux de singes. Les chercheurs lui ont ajouté un gène nécessaire pour qu'il produise ? sa surface la protéine CD4 possédant une très grande affinité pour le VIH.
Ces expériences ont montré que les bactéries modifiées colonisent l'organe génital et que la protection biologique étant permanente elle ne doit pas être appliquée juste avant chaque acte sexuel. Les résultats favorables indiquent que le microbicide est possible et qu'un préservatif invisible pourrait être une manière efficace d'arrêter la diffusion du SIDA.

SOURCE: New Scientist, 11 Septembre 2003
http://www.cnn.com/2003/HEALTH/02/10/aids.microbicide.reut/



Publiť le 23-11-2003


Feed XML