Meilleure compréhension de la pré éclampsie

La pré éclampsie est un syndrome caractérisé par de l'hypertension et de la protéinurie, qui complique près de 5 % des grossesses et représente une cause importante de la morbidité et de la mortalité maternelle et périnatale.

Une protéine anti-angiogénique (fms-like tyrosine kinase 1 (sFlt1), qui séquestre le facteur de croissance du placenta ( PlGF, une protéine pro-angiogénique), joue un rôle dans la genèse de la pré éclampsie.

L'article, des Drs Levine, Richard J, M.D., M.P.H., et collaborateurs, est paru dans le New England Journal of Medicine de septembre 2006.

Les données provenant d'une étude sur les rongeurs suggèrent qu'une autre protéine antiangiogénique, l'endogline soluble (sEng) agit avec la sFlt1 pour causer un syndrome de type pré éclamptique. En fonction de ces données, les investigateurs ont pratiqué une étude en testant le sang de femmes nullipares qui ont participé ? l'essai prévention de la pré éclampsie par le calcium.

Ce travail a concerné 72 femmes qui eurent une pré éclampsie avant terme (inférieur ? 37 semaines de grossesse ), et 480 femmes sélectionnées de manière randomisée - 120 femmes ayant eu de la pré éclampsie ? terme (plus de 37 semaines) 120 femmes ayant eu de l'hypertension gestationnelle, 120 femmes ? la tension artérielle normale ayant accouché d'enfants petits pour l'?ge gestationnel et 120 contrôles de femmes normotensives qui ont accouché d'un enfant qui n'était pas petit pour l'?ge gestationnel - .

Chez les femmes qui ont développé une pré éclampsie, les taux circulants d'endogline furent élevés, (31.0 ng par millilitre versus 13.3 ng chez les contrôles ), au moment du diagnostic ainsi que durant les mois précédent cette maladie (deux ou trois mois avant que le diagnostic de pré éclampsie soit posé). Les augmentations de cette protéine furent plus importantes parmi les femmes qui ont développé la maladie avant terme en comparaison de celles qui ont développé la pré éclampsie ? terme. Les taux élevés d'endogline furent souvent accompagnés par un ratio augmenté de sFlt1: PlGF. Le risque le plus élevé de pré éclampsie se rencontra chez les femmes ayant eu les taux plus élevés pour ? la fois l'endogline et sFlt1. Les taux élevés d'un seul bio marqueur entra?nèrent moins de risques de pré éclampsie.

Selon les auteurs, la pré éclampsie appara?t être le résultat de l'augmentation de facteurs provenant du placenta et causant une dysfonction endothéliale. Plus spécifiquement les élévations d'endogline et de sFlt1 pourraient jouer un rôle en provoquant les complications de la grossesse. Ces changements furent observés des mois avant le début de la maladie clinique.

La détection de ces bio-marqueurs pourrait mener ? une nouvelle stratégie qui, dans un stade ultérieur, permettrait d'augmenter les chances d'amélioration du pronostic maternel et périnatal. Les avancées concernant les anti et les pro angiogéniques pourraient également mener au développement de protéines destinées ? traiter la pré éclampsie.


article source


Publiť le 14-09-2006


Feed XML