Insuffisance en vitamine D : problématique fréquente dont la prévention est possible

Selon un article du Dr Michael Holick, professeur de médecine, de physiologie, de biophysique et directeur du centre de recherche clinique de l'université de Boston, paru dans le New England Journal of Medicine le 19 juillet 2007, la vitamine D joue un large rôle dans les maladies chroniques. Il suggère des stratégies de prévention et de traitement de l'insuffisance en vitamine D.

La vitamine D est fournie aux hommes par l'exposition au soleil, les aliments et les régimes alimentaires avec suppléments . La déficience en vitamine D est fréquente chez les enfants et les adultes. Dans l'utérus et dans l'enfance la déficience en vitamine D peut causer un retard de croissance, des déformations du squelette et un risque accru de fracture plus tardivement dans la vie. Chez les adultes la déficience en vitamine D peut précipiter ou exacerber une ostéopénie, une ostéoporose une faiblesse musculaire, des fractures, des cancers, des maladies auto-immunes, des maladies infectieuses et des maladies cardio-vasculaires.

En l'absence de vitamine D seul 10 ? 15 % du calcium alimentaire et 60 % du phosphore sont absorbés par l'organisme. Ceci est directement ? mettre en relation avec la densité minérale osseuse qui est responsable de l'ostéoporose et des fractures ainsi que de la faiblesse musculaire et des chutes chez les adultes. Pendant la vie intra-utérine et l'enfance la déficience en calcium et en vitamine D prévient le dépôt de calcium dans le squelette.

Des études ont montré que les populations vivant ? haute altitude (o? les rayons du soleil sont incapables de produire de manière suffisante les quantités nécessaires de vitamine D ) ont plus de chances de développer et de mourir de lymphomes Hodgkiniens, de cancers du côlon, du pancréas, de la prostate, de l'ovaire, du sein et d'autres cancers. Selon le Dr Holick, les études épidémiologiques ? la fois prospectives et rétrospectives ont également montré une association entre des taux faibles de vitamine D et le risque accru du diabète de type 1, de la sclérose en plaques, de la maladie de Crohn, de l'hypertension et des maladies cardio-vasculaires.

Le Dr Holick pense que les doses recommandées de vitamine D ont besoin d'être augmentées de 800 ? 1.000 unités internationales de vitamine D3 par jour. Cependant on ne peut obtenir ces quantités de la plupart des sources alimentaires ? moins de manger de manière fréquente de l'huile de poisson. Dès lors l'exposition au soleil ou l'irradiation aux UV et / ou des suppléments sont nécessaires pour satisfaire les besoins en vitamine D.

Selon le Dr Holick le but de son article est de prévenir les physiciens des problèmes médicaux associés avec la déficience en vitamine D. Les médecins pourront dès lors transmettre leurs connaissances aux patients pour que ceux-ci puissent reconna?tre, traiter une insuffisance en vitamine D. et le plus important maintenir des taux adéquats de cette importante vitamine.


article source


Publiť le 20-07-2007


Feed XML