Bienfaits cardiovasculaires des acides gras oméga trois

De très nombreuses études ont documenté l'action des oméga trois et leurs bénéfices sur le système cardio-vasculaire, en particulier chez les personnes souffrant de maladies des coronaires.

Un incroyable volume de recherche concernant ce sujet crée des difficultés pour de nombreuses personnes et médecins afin d'être au courant des conclusions et recommandations liées ? ces huiles. Dans le numéro de mars de Mayo Clinic Proceedings, les contributeurs résument brièvement les données scientifiques actuelles en se concentrant sur les personnes qui peuvent bénéficier le plus de leurs effets protecteurs. Ils rapportent de plus les lignes directrices recommandées pour l'administration et la posologie, et les éventuels effets indésirables associés ? leur utilisation.

Deux acides gras omega 3 ont été associés ? des avantages cardio-vasculaires, l'acide docosahexaénoique (DHA) et l'acide eicosapentaénoique (EPA), que l'on trouve dans les huiles de poisson. La meilleure source de DHA. et d'EPA sont les poissons des eaux froides comme le hareng, le maquereau, le saumon et le thon. Des suppléments d'huiles de poisson ou d'algues peuvent aussi fournir des suppléments d'acides gras oméga trois.

Le Dr James O'Keefe, M.D., cardiologue au Mid America Heart Institute ? Kansas City, cite les résultats de plusieurs grands essais qui ont démontré les effets bénéfiques associés aux acides gras oméga trois, soit ? partir d'huiles de poisson soit ? partir de capsule d'huiles de poisson.

La preuve la plus incontestable des bénéfices cardio-vasculaires des acides gras oméga trois provient de trois grandes études contrôlées de 32.000 participants ayant re?u des suppléments selon la technique de randomisation. Ces études ont montré une réduction d'événements cardio-vasculaires de 19 ? 45 %. Globalement, ces résultats suggèrent que l'apport d'acides gras oméga trois, que ce soit ? partir de sources alimentaires ou de suppléments d'huiles de poisson, devrait être accru, en particulier chez ceux qui sont ? risque de maladies des coronaires.

Les personnes ayant une maladie coronarienne devraient consommer environ 1 g par jour tandis que les personnes n'ayant pas d'antécédents devraient consommer 500 mg par jour. Les patients ayant des niveaux élevés de triglycérides peuvent bénéficier d'un traitement de 3 ? 4 g par jour d'EPA et de DHA selon le Dr O'Keefe. La recherche montre que la baisse du taux des triglycérides est de 20 ? 50 %.

Deux repas de poissons gras peuvent fournir de 400 ? 500 mg de DHA et d'EPA. Les patients ayant besoin de consommer des niveaux plus élevés de ces acides gras peuvent choisir d'utiliser des suppléments d'huiles de poisson pour atteindre ces objectifs.

Le Dr O'Keefe note également que la recherche a mis en évidence l'efficacité de la combinaison de la consommation de poissons et de médicaments hypocholestérolémiants comme les statines. La thérapie associant les acides gras oméga trois aux statines est un moyen s?r et efficace d'améliorer les taux de lipides et la santé cardio-vasculaire au-del? des avantages fournis par les statines seules.

L'auteur a trouvé peu d'effets secondaires sérieux associés avec la consommation d'huiles de poisson. Aucune différence d'effets indésirables en fréquence ne fut notée entre le placebo et les acides gras oméga trois. Les effets adverses les plus communément observés furent les nausées et les maux d'estomac. En prenant les suppléments d'oméga trois au coucher ou pendant les repas, en gardant les gélules d'huiles de poisson dans le congélateur on peut arriver ? réduire les maux d'estomac et les symptômes de rots.


article source


Publiť le 11-03-2008


Feed XML