Etude du lien éventuel entre cancer et supplémentation en vitamine B et oméga 3 chez les patients avec antécédents de pathologies cardiovasculaires



Des chercheurs de l'Unité mixte de recherche en épidémiologie nutritionnelle (Inserm-Inra-Cnam-Université Paris13) viennent de publier une étude qui montre que, chez les hommes avec antécédents de pathologies cardiovasculaires, la supplémentation en vitamines du groupe B et en acides gras poly-insaturés oméga-3 (les acides gras contenus dans les poissons gras, les fruits secs, notamment.) n'accentue pas de manière significative la survenue de cancers. En revanche, les femmes avec antécédents cardiovasculaires semblent présenter un risque plus élevé de cancer au terme des cinq ans de supplémentation. Le détail de ces travaux est publié en février 2012 dans les Archives of Internal Medicine (Arch Intern Med.Published online February 13, 2012.doi:10.1001/archinternmed.2011.1450)

Valentina Andreeva et Pilar Galan et leurs collaborateurs ont étudié les effets des vitamines du groupe B et des acides gras poly-insaturés (AGPI) oméga-3 sur les cancers en suivant pendant 5 ans entre 2003 et 2009 plus de 2500 personnes agées de 45 à 80 ans, ayant survécu à un infarctus, un accident vasculaire cérébral ou une angine de poitrine au cours des 12 derniers mois.

Les chercheurs concluent de leur recherche que ni la supplémentation en vitamines du groupe B ni la supplémentation en AGPI oméga-3 n'a eu d'effet significatif sur la survenue des cancers chez les hommes. En revanche, les femmes recevant des AGPI oméga-3 ont eu tendance à présenter un risque plus élevé de cancer par rapport au groupe placebo. Si les mécanismes sous-jacents ne sont pas clairs, un potentiel effet médiateur sur le métabolisme des oestrogènes est suggéré ajoutent-ils.

Source : Supplementation with nutritional doses of B vitamins and omega-3 fatty acids and cancer outcomes in the SU.FOL.OM3 randomized trial - Valentina A. Andreeva, Mathilde Touvier, Emmanuelle Kesse-Guyot, Chantal Julia, Serge Hercberg, Pilar Galan - Unité de Recherche en Epidémiologie Nutritionnelle, Unité U557 Inserm (UMR Inserm-Inra-Cnam-université Paris 13)


article source


Publi le 22-02-2012


Feed XML