Vaccin anti nicotine

Un vaccin pour traiter la dépendance ? la nicotine démontre la preuve de son efficacité dans le cadre d?un essai clinique de phase II

Cytos Biotechnology SA (SWX:CYTN) a annoncé aujourd?hui que son candidat vaccin CYT002-NicQb pour traiter la dépendance ? la nicotine avait démontré la preuve de son efficacité. Les résultats de cet essai clinique de phase II ont été présentés aujourd?hui par l?investigateur principal de l?étude, le Prof. Dr. Jacques Cornuz (CHUV Lausanne), ? la réunion annuelle de l?ASCO (American Society of Clinical Oncology) ? Orlando, aux Etats-Unis, au nom des trois centres Suisses qui ont participé ? l?étude. Réalisé sur 341 fumeurs, cet essai clinique avait pour objectif de démontrer l?efficacité du vaccin candidat et d?évaluer sa tolérance et son innocuité.

Le critère d?évaluation principal de l?essai clinique était le renoncement de fumer de fa?on continue entre la 8ème et la 24ème semaine après le début du traitement. Ceci a été constaté par une autoévaluation des participants fumeurs et par une validation biochimique indépendante.

Deux tiers des fumeurs ont re?u le vaccin, alors qu?un tiers a re?u un placebo. Tous les fumeurs qui ont re?u le vaccin ont produit des anticorps, ce qui correspond ? un taux de réaction immunologique de 100%. Sur la base des niveaux d?anticorps mesurés, les fumeurs vaccinés ont été regroupés en trois catégories de réponse : faible, moyenne et élevée. Aucun niveau d?anticorps n?a été décelé dans le sang des fumeurs ayant re?u le placebo.

Résultats : taux de réponse élevé 57% (30 / 53) , taux de réponse moyen 32% (17 / 53) ,taux de réponse faible 32% (17 / 53) soit au total 40% (64/159)

Les résultats ci-dessus démontrent de manière statistiquement très significative un effet de dose entre le niveau d?anticorps produits contre la nicotine (mécanisme d?action du vaccin) et l?effet clinique désiré (renoncement de fumer de fa?on continue). La différence de 26% observée entre le groupe ? taux de réponse élevé et le groupe placebo est hautement significative

La consommation totale de cigarettes fumées dans le groupe ? taux de réponse élevé représentait moins que la moitié de celle observée dans le groupe placebo. De plus, la consommation moyenne de cigarettes de ceux qui n?ont pas renoncé ? fumer de manière continue était également plus basse dans le groupe ? taux de réponse élevée que dans le groupe placebo.

Le vaccin a généralement été bien toléré avec des effets secondaires habituels tels que des réactions sur le site d?injection et des sympt?mes de grippe qui se sont généralement dissipés dans les 24 heures.

Le Prof. Dr. Jacques Cornuz a déclaré: "J?estime que les résultats de cette étude sont particulièrement réjouissants car ils suggèrent clairement que les anticorps contre la nicotine sont efficaces pour aider les gens ? arr?ter de fumer. Il ne fait aucun doute que nous avons un besoin urgent de nouvelles approches telles que la vaccination. Bien que le fait de fumer soit la cause de 30% de tous les cancers, y compris de 87% de mortalité d? au cancer du poumon, il y a encore aujourd?hui 1.3 milliards de fumeurs dans le monde. Chaque fumeur perd en moyenne plus de 10 ans de vie en raison de cette accoutumance très grave. Je suis convaincu que l?approche du vaccin a le potentiel de changer de manière radicale la manière dont nous traiterons la dépendance ? la nicotine dans le futur.?)

www.smokersvaccine.com.
e-Mail: info@cytos.com


Rechercher un article


Publiť le 17-05-2005


Feed XML